PALM BREWERIES - 17/07/2002

Annonceur: 
PALM BREWERIES
Produit/Service: 
Palm spéciale
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Autres
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 17 juillet 2002
Description de la publicité

Une annonce présente 3 verres de bières remplis accompagnés du texte : « Binnenkort beginnen de examens » et en plus grands caractères : « Mondeling ? ». Au bas de l'annonce, sous la reproduction d'une étiquette du produit se trouve la mention : « Waarom ? Daarom ».

Motivation de la plainte

Cette publicité est contraire au code Arnoldus, car elle fait allusion au fait que le consommateur d'alcool diminue des états d'angoisses, que la cible à laquelle elle s'adresse n'est pas claire, les élèves du secondaire ayant également des examen oraux et qu'elle affirme que la consommation de bière influencera positivement les prestations.
 

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que cette annonce cadre dans un concept de communication visant à communiquer d'une façon ludique qu'il y a toujours une raison pour consommer le produit et que dès lors des grands ainsi que de petits événements, des jours fériés ou des événements ludiques sont utilisés pour faire passer ce message. Il a souligné qu'il n'avait pas l'intention de communiquer qu'en buvant le produit, l'angoisse disparaîtra ou que les prestations seront positivement influencées, mais qu'il a voulu utiliser le mot « oral » d'une façon ludique en se référant à « par la bouche » donc au fait de « boire ». Il a également souligné qu'il n'a pas voulu s'adresser aux mineurs et que selon lui la plupart des étudiants qui ont des examens oraux sont majeurs.

Décision du Jury

Le Jury a estimé que ce message fait allusion au fait que des états d'angoisse diminueront en buvant le produit (ce qui est contraire à l'art. 3 du code de la publicité pour la bière) et qu'il n'exclut pas les mineurs comme cible puisque les élèves du secondaire ont également des examens oraux (ce qui est contraire à l'art. 4 du code). En conséquence, il a recommandé à l'annonceur de ne plus diffuser cette annonce et de ne plus utiliser pareil message dans le futur.

Suite

L'annonceur a confirmé que l'annonce ne sera plus diffusée.