OPEL - 21/06/2016

Annonceur: 
OPEL
Produit/Service: 
Opel Corsa
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 21 juin 2016
Description de la publicité

Le spot montre une jeune femme au volant en train de garer sa voiture.
Voix-off et texte : « Une voiture peut-elle vous rendre encore plus belle ? Oui, la Corsa, avec l’Advanced Park Assist. Elle vous permet de vous garer en beauté. »

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve que cette publicité est sexiste, elle sous-entend que les femmes doivent être belles et ne savent pas se parquer.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique “Plus d’info – Règlement du Jury”) qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot TV montre une jeune femme au volant en train de garer sa voiture, pour faire la promotion de la Corsa avec l’Advanced Park Assist.

Le Jury est d’avis que cette publicité, où on voit une femme qui effectue aisément un créneau pour se garer en ville grâce à l’Advanced Park Assist, ne comporte pas d’allusion négative par rapport à la femme.

Le Jury est également d’avis que souligner que la voiture permet de se garer en beauté ou poser la question « Une voiture peut-elle vous rendre encore plus belle ? » ne sous-entend pas non plus qu’il appartient aux femmes d’être belles.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité ne dénigre pas une catégorie de personnes et ne comporte pas non plus de discrimination fondée sur le sexe.

Le Jury a également estimé que le spot ne contient pas d’éléments de nature sexiste ou de stéréotype allant à l’encontre de l’évolution de la société.

Le Jury a donc estimé que ce spot n’est pas contraire aux articles 1 alinéa 2, 4 alinéa 2 et 12 du Code de la Chambre de Commerce Internationale ni aux Règles du JEP en matière de la représentation de la personne.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.