OPEL - 21/05/2019

Annonceur: 
OPEL
Produit/Service: 
Opel Crossland X
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 21 mai 2019
Description de la publicité

Le spot avec les mentions « Opel Crossland X » et « Rotterdam, les Pays-Bas N51° 55ʹ 08ʹʹ - E4° 29ʹ 30ʹʹ » montre des cyclistes dont l’un passe entre des voitures puis entre des barrières. Il porte ensuite son vélo pour monter des escaliers. Après, on voit un homme au volant du véhicule en question avec le texte « Navigation innovante » et « 7ʹʹ écran tactile ». Il se fait dépasser par le vélo mais le rattrape car le cycliste est bloqué par un chantier. Il lui adresse un sourire et continue sa route.

VO :
« Voici les coursiers à vélo de Rotterdam aux Pays-Bas. Ils ont un sixième sens pour dénicher les meilleurs raccourcis. Et voici Jos, dans son Opel Crossland X, qui trouve toujours facilement sa route, lui aussi. Donc merci Rotterdam de nous rappeler combien notre navigation innovante peut être pratique. Le SUV Crossland X. Opel, born in Germany, made for us all. »

Motivation de la plainte

Le plaignant se réfère au spot où un vélo dépasse un automobiliste puis s'engouffre dans une rue en travaux et se retrouve coincé comme s'il conduisait un train alors que l'automobiliste, informé par son GPS, a pris une meilleure direction. Selon lui, cette situation est tout à fait fantaisiste. D'une part, il y aussi des vélos équipés de GPS. Ensuite, les cyclistes connaissent souvent mieux leur ville que les automobilistes. Enfin, il est possible d'emprunter une rue en travaux pour les vélos dans 99,9% des cas ou de faire un demi-tour bien plus vite que n'importe quelle voiture.
Le plaignant a ajouté que dans le climat d'inquiétude actuel, il est pratiquement criminel de promouvoir l'utilisation d'une auto au détriment du vélo.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que le spot fait partie d’une série de 3 spots créés au niveau international pour mettre en avant les 120 ans d’Opel et remercier différentes villes d’Europe (ainsi que leurs habitants) d'aider le constructeur à développer des voitures et des options de plus en plus sûres. Ceci est généralement accepté sur le marché automobile belge comme un argument positif.

En ce qui concerne la plainte, l’annonceur a communiqué que des arguments tels que "les cyclistes connaissent mieux leur ville ...", "les cyclistes peuvent emprunter sans problème une route dégradée ..." sont plutôt subjectifs et ne reposent pas vraiment sur des faits. De plus, il n’est pas question de comportement qui favoriserait une conduite dangereuse aux dépens des autres usagers de la route.

Il n’a jamais eu l’intention de promouvoir la conduite en voiture au lieu du vélo, ni que conduire en voiture soit mieux que le vélo. Il a plutôt essayé de mettre l'accent sur l'aspect sécurité de la conduite avec un système GPS fiable et bien lisible qui assure une conduite sûre et respectueuse dans une ville au milieu des autres, comme les cyclistes. C’est pourquoi il était important pour lui de ne pas montrer de conflit entre l’automobiliste et le cycliste mais de créer une situation dans laquelle l’automobiliste en milieu urbain a justement ce petit avantage grâce à son GPS. En toutes circonstances, il insiste sur le respect mutuel, comme en témoigne le sourire du conducteur qu’il adresse au cycliste à la fin du film. Opel croit en « l'un avec l'autre » et non l'un contre l'autre et il pense que la technologie et les innovations peuvent aider à atteindre ceci. Parce qu'il devait réaliser une publicité télévisée qui pouvait être utilisée dans toute l'Europe, il s'est assuré de créer un récit urbain et humain reconnaissable dans lequel tout le monde, même un cycliste, peut être surpris par un barrage routier, toujours dans le respect de l'autre.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV et de la plainte qui le concerne.

Il est d’avis que la situation montrée et décrite par le plaignant a pour but d’illustrer les qualités du système de navigation de l’annonceur, sans que ça ne soit au détriment des autres usagers de la route. Il a entre autres noté que la voix-off évoque les coursiers qui ont « un sixième sens pour dénicher les meilleurs raccourcis » et présente Jos « qui trouve toujours facilement sa route, lui aussi. ».

Il est également d’avis que le spot publicitaire ne se prononce pas de manière négative sur le vélo comme alternative à la voiture, ni sur les cyclistes, qu’ils soient coursiers ou non.

Enfin, la mise en scène ne contient pas selon lui de comportement routier agressif par rapport à d’autres usagers de la route ou non respectueux de ceux-ci.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité n’est pas de nature à dénigrer une catégorie de personnes ou un produit et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.