OFFICE NATIONAL DE L'EMPLOI (ONEM) - 20/07/2004

Annonceur: 
OFFICE NATIONAL DE L'EMPLOI (ONEM)
Produit/Service: 
Titres-services
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 20 juillet 2004
Description de la publicité

L'annonce montre dans le fond le cortège d'une manifestation. A l'avant-plan, 2 femmes en tenue d'aide-ménagère sont devant un mur avec des graffitis qu'elles essayent d'éliminer. Sous le titre « Les aides-ménagères préfèrent travailler en toute légalité », le texte décrit les avantages des titres-services. Slogan : « Les titres-services. Tout est réglé proprement ».

Motivation de la plainte

La publicité est sexiste et choquante car elle montre un comportement incivique, ce qui est inadmissible de la part d'un organisme officiel de l'Etat.

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que l'annonce fait partie d'une campagne multi-media dont le thème est une manifestation en faveur des titres-services où l'on peut voir des hommes et des femmes même si la présence de ces dernières est plus grande, les femmes représentant la grande majorité des aides-ménagères.

Quant aux graffiti, l'annonce montre 2 personnes qui essayent d'effacer le graffiti, dans le cadre de l'ambiance « bon enfant » de la campagne et avec une connotation humoristique sans qu'il soit question d'admettre ou de prôner l'incivilité.

Décision du Jury

S'il a estimé n'avoir pas de remarque à formuler sur le plan du sexisme, par contre le Jury a considéré que le message risque très clairement d'être perçu comme montrant une personne qui achève l'inscription du graffiti avec un spray de couleur à la main. Le fait que l'autre personne l'efface n'écarte pas la perception évoquée dans la plainte et donc le reproche formulé en particulier à l'encontre d'un organisme officiel.

Sur base des art. 1, alinéa 2 et 4,3 du code de la Chambre de Commerce Internationale, le Jury a recommandé de ne plus diffuser cette annonce qui illustre un comportement répréhensible.

Suite

L'annonceur a fait savoir que la campagne était terminée et que l'annonce ne serait plus utilisée.