NESTLE BELGILUX - 30/08/2019

Annonceur: 
NESTLE BELGILUX
Produit/Service: 
Jambon Herta Tradición
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Vendredi, 30 août 2019
Description de la publicité

Le spot commence avec le logo « Herta Tradición Superieur » et un paysage vert où se promènent des porcs qui sont ensuite nourris avec des châtaignes. On voit ensuite une tranche de pain garnie avec le produit et des emballages du produit.

VO : « Si notre jambon Herta Tradición est unique c’est parce que nos porcs se promènent librement dans la nature. Parce qu’ils sont nourris aux châtaignes. Parce que ce qui est bon pour nos animaux est bon pour nous. Découvrez le goût délicieux du nouveau jambon Tradición. Herta, le goût des choses simples. »

Texte à l’écran : « Nos porcs se promènent librement dans la nature*. Ils sont nourris aux châtaignes. Parce que ce qui est bon pour nos animaux est bon pour nous. Le goût des choses simples. Herta. »
Texte en plus petits caractères en bas de l’écran : « *Minimum 3 fois par semaine ».

Motivation de la plainte

Selon la plaignante, dans cette publicité, on fait comme si les porcs avaient une vie parfaite. Elle trouve cette publicité scandaleuse et très trompeuse. En réalité, selon elle, les porcs ont une vie terrible : ils sont maltraités et assassinés de façons horribles. Elle trouve vraiment déplacé qu'une telle publicité soit montrée aux gens ; elle montre tout sauf la réalité.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que la nouvelle gamme « Herta Tradición » a spécialement été mise sur le marché parce que les consommateurs demandent de plus en plus des produits qui combinent un goût unique avec le respect pour le bien-être des animaux. Dans la publicité télé, il montre donc que les porcs sont nourris aux châtaignes et qu’ils peuvent courir librement (minimum) trois fois par semaine. C’est la réalité pour les porcs de “Herta Tradición” et les images utilisées dans le spot publicitaire montrent donc la réalité. Il comprend la préoccupation du consommateur qui est sceptique vis-à-vis des grandes entreprises. Il veut être transparent et organise dès lors, comme élément de la campagne, un concours pour gagner un voyage en Galice dans les fermes afin de renforcer la confiance du consommateur dans ses produits « Herta Tradición ».

En ce qui concerne l’affirmation que cette publicité serait trompeuse, l’annonceur a renvoyé aux dispositions pertinentes du Code de Droit Economique et a souligné qu’il respecte cette législation en créant des communications honnêtes et claires qui sont fondées sur des faits corrects et contrôlables. La publicité concernée n’est selon lui pas trompeuse ni basée sur des informations erronées et l’affirmation sur les porcs est factuelle et honnête : ils se promènent librement (minimum 3 fois par semaine) et sont nourris aux châtaignes. Il ne fait pas d’autres affirmations dans cette campagne télé.

En ce qui concerne le renvoi de la plaignante à la maltraitance des animaux, l’annonceur a de nouveau souligné que la nouvelle gamme « Herta Tradición » a été mise sur le marché pour répondre aux exigences des consommateurs qui demandent des produits au goût unique et fabriqués dans le respect du bien-être des animaux.
Il a également communiqué qu’il n’est absolument pas question de maltraitance animale, au contraire, les porcs de « Herta Tradición » sont effectivement nourris aux châtaignes, élevés sans antibiotiques après sevrage, écoutent de la musique et reçoivent des ballons pour jouer. De plus, ils se promènent librement minimum trois fois par semaine dans des grands prés.
Il a confirmé que les contrats avec les fournisseurs ne sont conclus qu’après une procédure de sélection méticuleuse et sur la base d’un cahier de charges spécifique. Chaque fournisseur doit accepter et respecter le « Nestlé Responsible Sourcing Standard ». De plus, il fait régulièrement des audits pour contrôler si les fournisseurs répondent à leurs obligations.
Il propose un traitement humain des animaux dans la chaîne d'approvisionnement et s'engage également à veiller à ce que les règles relatives au bien-être des animaux soient appliquées dans ses abattoirs. Pour y parvenir, il travaille en étroite collaboration avec ses fournisseurs, les agriculteurs, la société civile et les clients. De plus, des améliorations continues sont apportées aux normes de bien-être à respecter dans son cahier des charges.

La plaignante mentionne que cette publicité fait comme si les porcs ont une vie parfaite mais l’annonceur a communiqué que cette affirmation n’est pas faite dans la campagne télé concernée. Les affirmations relatives aux porcs sont purement factuelles. La campagne télé se termine avec « Parce que ce qui est bon pour nos animaux est bon pour nous » et cette affirmation n’implique aucunement que les porcs ont une vie parfaite.

Enfin, l'annonceur est d’avis que la campagne est conforme aux exigences de la législation et des codes en vigueur et que de plus, l'accent est mis sur l'élevage éthique et respectueux des porcs, une promesse qui est strictement respectée.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot fait passer le message via la voix-off et le texte à l’écran que les porcs en question se promènent librement dans la nature et sont nourris aux châtaignes. Il a également constaté que l’affirmation que les porcs se promènent librement dans la nature est précisée par un astérisque qui renvoie au texte en petits caractères en bas de l’écran « *Minimum 3 fois par semaine ».

Il a pris connaissance de la réponse de l’annonceur qui renvoie tout d’abord au fait que le produit en question est une réponse à la demande des consommateurs pour de produits qui combinent un goût unique avec le respect pour le bien-être des animaux, et a ensuite communiqué que l’affirmation factuelle concernant les porcs (ils se promènent librement (minimum 3 fois par semaine) et sont nourris aux châtaignes) est basée sur des faits corrects et contrôlables.

Il a également noté que l’annonceur a souligné dans sa réponse qu’il propose un traitement humain des animaux dans la chaîne d'approvisionnement et s'engage également à veiller à ce que les règles relatives au bien-être des animaux soient appliquées dans ses abattoirs.

Le Jury est d’avis que dans le spot, des affirmations factuelles sont faites pour mettre en avant les caractéristiques du produit de l’annonceur sans insinuer que les porcs ont dès lors une vie parfaite. Le spot ne concerne pas non plus la manière dont les porcs sont abattus.

Il a dès lors estimé que la publicité en question ne sera pas comprise par le consommateur moyen de la manière dont la plaignante l’interprète.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que le spot TV n’est pas de nature à tromper le consommateur moyen sur ce point.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.