MONDELEZ BELGIUM - 18/04/2018

Annonceur: 
MONDELEZ BELGIUM
Produit/Service: 
Tuc
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 18 avril 2018
Description de la publicité

Le spot commence par montrer des images de personnes utilisant le produit de l’annonceur pour différentes fonctions. On voit ensuite des adultes utiliser une tomate-cerise comme balle et un cracker comme raquette et le manger ensuite.
La voix-off dit entre autres : « Tuc présente : un cracker pour un max de fun. Prêts à vous éclater entre amis ? A vous de servir. Jeu, set et match ! Tuc, complètement craqué ».

Motivation de la plainte

Le plaignant est étonné par la publicité où les protagonistes jouent au ping-pong avec des biscuits et des tomates-cerises, vu qu’on interdit aux enfants de jouer avec la nourriture. De plus, à une époque où de nombreuses personnes ont des difficultés, il pense que cette publicité est assez malvenue et contraire à une éthique sociale.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique « Plus d’info – Règlement du Jury ») qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot commence par montrer des images de personnes utilisant le produit de l’annonceur pour différentes fonctions. On voit ensuite des adultes utiliser une tomate-cerise comme balle et un cracker comme raquette et le manger ensuite.

Selon le Jury, le spot est clairement irréaliste et les différentes images ont pour but d’illustrer le slogan « Tuc, complètement craqué ».

Le Jury est d’avis que ce spot n’est pas de nature à être pris au premier degré par le consommateur moyen comme un exemple à suivre (par des jeunes ou des adultes) et qu’il n’incite donc pas à gaspiller de la nourriture.

Il est également d’avis que le spot ne remet pas en cause le principe éducatif soulevé par le plaignant.

Il a dès lors estimé que la publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur sur ce point.

Dans ce contexte et à défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.