MOBISTAR - 23/10/2007

Annonceur: 
MOBISTAR
Produit/Service: 
One office voice pack
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 23 octobre 2007
Description de la publicité

Dans un spot radio, on entend une conversation entre 2 ouvriers sur un chantier :
X : Francis.
Y : Qu’est-ce qu’il y a ?
X : Attention, je t’envoie une poutrelle du 27ème
Y : Qu’est-ce que tu dis ?
X : Je t’envoie une poutrelle
Y : Comprends rien. Appelle-moi sur mon GSM.
X : Ton GSM ? T’es malade ou quoi ?
Y : J’envoie.
X : Qu’est-ce que tu envoies ? Je comprends rien (bruit de la poutrelle qui explose sur le sol).

Voix masculine : « Pour garder et gagner des clients, il vous faut des communications plus efficaces. Mobistar a créé Voice Pack, les appels fixes et mobiles gratuits entre collègues. Intéressé ? Envoyez oui par sms au 3888 et nous viendrons vous expliquer tout ça ».

Motivation de la plainte

Comme médecin du travail et citoyen je trouve que Mobistar n'a pas à diffuser des publicités aussi scandaleuses que celle-ci. La mort d'homme au travail n'est pas un sujet anodin. En faire un support de publicité me parait intolérable.
 

Position de l'annonceur

L’annonceur a précisé que l’objectif de cette campagne consiste à améliorer la communication « de » et « dans » une entreprise, d’où l’offre pour ce One Office Voice Pack grâce auquel on peut appeler gratuitement des collègues et grâce auquel on peut dévier gratuitement les appels du bureau vers le gsm. La création consiste à montrer, de manière humoristique, des situations real life de communications inefficaces afin d’attirer l’attention des managers sur cette offre de Mobistar qui offre une solution à un tel problème. Il a précisé qu’en entendant la campagne dans sa totalité, la tonalité est très claire : de l’humour autour de situations reconnaissables. L’humour est un des éléments les plus importants afin de générer de la sympathie et du stopping power. Il a souligné que l’intention n’est pas de créer une ambiance morbide ou de choquer. Au contraire, il s’agit d’une campagne soho (ce sont des petits bureaux ou des bureaux à la maison d’indépendants pour la plupart). Il a affirmé que ces personnes ne sont sensibilisées qu’au travers de situations très concrètes du day-to-day (la réaction du médecin en est la preuve : il réagit en fonction de son métier dans la mesure où il reconnaît cette situation). En ce qui concerne l’argument de « la mort d’un homme », l’annonceur a précisé que ce n’est pas du tout le cas. Il ne ressort pas du tout du spot que l’homme meurt ni qu’il reçoit la poutrelle sur la tête. Il n’y a pas de cri de douleur ou d’autre effet sonore similaire. Il s’agit de l’interprétation personnelle du plaignant qui arrive à cette conclusion.

Décision du Jury

D’emblée, le Jury a constaté que ce spot se limite en effet à mettre en scène une situation dangereuse sans qu’on entende l’homme en question effectivement blessé ou mourir.

Par ailleurs, compte tenu du caractère clairement caricatural de ce spot, le Jury est d’avis que dans ce contexte ce spot ne comprend pas le risque d’être mal compris par la majorité du public.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et/ou autodisciplinaires, le Jury a donc estimé n’avoir pas de remarques à formuler.