MOBISTAR - 21/12/2005

Annonceur: 
MOBISTAR
Produit/Service: 
Tempo Essential
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 21 décembre 2005
Description de la publicité

Une annonce montre en close-up un bébé qui est nourri au sein. Le bébé ainsi qu'une partie du sein dénudé est visible.
Texte: « Devenez Tempo Essential > 30 minutes en plus par recharge, c'est pour la vie. Avec le nouveau tarif Tempo Essential, vous recevez 30 minutes en plus pour appeler tous les numéros Mobistar, à chaque fois que vous rechargez endéans les 31 jours après votre recharge précédente. Et ce n'est pas fini : vous appelez et vous envoyez des SMS vers tous les numéros nationaux au tarif exceptionnel de 0,32 euro par minute et 0,12 euro par SMS. Et c'est pour la vie. ».
En bas à côté du logo le texte suivant est mentionné en petits caractères : « Valable en Belgique. Mobistar se réserve le droit de modifier cet avantage. ».

Motivation de la plainte

La comparaison entre un enfant nourri au sein et la durée d'une conversation téléphonique est inadmissible d'un point de vue éthique.

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué les deux éléments qui résument sa stratégie créative pour cette affiche, à savoir :
- la métaphore : le bébé au sein de sa maman est une métaphore du « rechargement » et de « c'est pour la vie ».
- le respect et le bon goût : la photo utilisée est très belle dans sa pudeur et sa simplicité. Le but est de respecter ce moment magique.
Il nous a également fait savoir qu'il a reçu énormément d'échos positifs pour cette campagne, surtout de la part des mamans.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que dans l'annonce en question il y a un lien entre d'une part l'image représentant un bébé tétant le sein de sa mère et d'autre part le message « … recharge, c'est pour la vie – herlaad voor het leven » et que dès lors le clin d'œil est clair. Il est d'avis que cette publicité n'est pas contraire aux convenances selon les normes couramment admises, ni dans les mots, ni dans la présentation visuelle.
A défaut d'infractions légales et autodisciplinaires, le Jury a par conséquent estimé n'avoir pas de remarques à formuler.