MOBILE VIKINGS - 10/05/2021

Annonceur: 
MOBILE VIKINGS
Produit/Service: 
Viking Deals
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Lundi, 10 mai 2021
Description de la publicité

Avec le texte « Ne rien payer pour votre facture GSM en achetant un pull en ligne ? » et la voix-off « Ne rien payer pour votre facture GSM en achetant un pull en ligne ? Si vous ratez ça, vous le regretterez. Pendant longtemps. Très longtemps. », le spot montre un homme assis sur son lit qui regarde son smartphone. Il lève les yeux au ciel puis sort de sa chambre en se tapant le front. Le cadre le représentant lui et son chien se décroche et tombe. Il descend ensuite les escaliers avec son chien en laisse et il donne un coup sec sur la laisse et lève ainsi un peu le chien qui aboie. Il écrase une tasse de café sur son front et un couple plus âgé qui se trouve avec lui dans la cuisine a l’air désemparé. L’homme se trouve ensuite devant une maison où il sonne en tapant sa tête à plusieurs reprises contre la sonnette.
Avec le texte « Mobile Vikings. Le seul opérateur qui vous aide à ne rien payer. » et la voix-off « Réduisez votre facture GSM en achetant en ligne. Mobile Vikings. Le seul opérateur qui vous aide à ne rien payer. », le spot montre ensuite l’homme, avec le front rouge et assis sur son lit, qui regarde un pull en souriant. Il l’enfile et se regarde dans le miroir en tapant sur celui-ci.

Motivation de la plainte

1) La plaignante trouve la publicité avec le petit chien tiré vers le haut scandaleuse et irrespectueuse envers les animaux. Selon elle, il a peut-être fallu 10 fois ou plus pour faire une telle prise.

2) Le plaignant se réfère au spot où un petit chien est littéralement arraché du sol et soulevé violemment à l'aide de sa laisse par le pseudo maître (visiblement sans trucage). Selon lui, il s’agit de maltraitance animale et il est inutile de faire subir un traumatisme au chien et de mettre en scène dans cette publicité le comportement déplacé du maître, pouvant évoquer une personne atteinte d'autisme, car il n’y aucun rapport avec le produit mis en vente.

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que le spot a été développé dans le cadre du programme de récompenses "Viking Deals", qui offre aux clients la possibilité de faire des achats chez certains commerçants. Grâce à ces achats, les clients gagnent des "points Viking" qu'ils peuvent utiliser pour payer leur facture de téléphone. Cette intention est déjà exprimée au début du spot : "Ne rien payer pour votre facture GSM en achetant un pull en ligne ?". Ensuite, nous voyons un homme qui a acheté un pull en ligne mais qui a oublié de faire le nécessaire pour collecter des points Viking lors de cet achat. Il est en colère contre lui-même et réagit sur son entourage, ce qui donne lieu à des images absurdes consécutives (la photo de lui-même avec son chien tombe du mur, il descend les escaliers avec son chien en laisse, s'écrase une dosette de café sur le front, appuie sur la sonnette avec son front au lieu de son doigt, etc.).

En ce qui concerne le fait que dans le spot, le téléspectateur voie et entende le chien être soulevé en une fraction de seconde, l'annonceur a souligné ce qui suit :

1. Lors du tournage de la publicité, on a choisi un chien qui est entraîné à bien gérer ce genre de situations. Il participe régulièrement à des tournages de films professionnels.
2. Le chien n'est pas tiré en l'air par un collier mais il porte un harnais pour chien. Cela signifie que les points de pression sur le corps du chien étaient uniformément répartis et que le chien ne souffrait pas. L'annonceur a envoyé une vidéo dans laquelle on voit le dresseur de chiens soulever le chien de la publicité plusieurs fois de suite en l'air, et a déclaré que le chien ne semble pas être gêné par cela.
3. Le cri du chien effrayé a été ajouté au spot après le tournage. La situation semblait donc plus pénible pour le chien qu'elle ne l'était réellement.

Selon l'annonceur, il n'est pas question de souffrance ou de mauvais traitement des animaux, ni pendant la production du spot, ni dans le spot lui-même. Il estime qu'il est donc très clair pour le consommateur moyen que le spot est une succession de mini situations drôles et irréalistes.

En ce qui concerne la deuxième plainte, l'annonceur a également déclaré qu'il vise un public plus jeune avec ses produits et avec ce spot télévisé. Ce public connaît bien l'image amusante de Mobile Vikings qui choisit toujours consciemment de ne pas lancer de publicités "lisses".
Cette publicité s'inscrit également dans cette vision. La succession de situations, dont la scène avec le petit chien, est une mise en scène grossièrement exagérée de situations quotidiennes, afin d'en souligner les traits humoristiques.
Il trouve très absurde que l'homme puisse ressembler à une personne autiste. Dès le début, le spot est construit de telle sorte qu'il est immédiatement clair qu'il s'agit d'un homme qui s'en veut parce qu'il a oublié de collecter des points Viking lors de l'achat de son pull. Cette idée a été intégrée de manière amusante dans le scénario de ce spot.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot TV met en scène un homme qui effectue une série de gestes absurdes pour illustrer la voix-off qui dit entre autres « Ne rien payer pour votre facture GSM en achetant un pull en ligne ? Si vous ratez ça, vous le regretterez. Pendant longtemps. Très longtemps. ».

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a noté que celui-ci s’adresse avec ce spot à un jeune public qui connaît bien l'image légèrement dérangée de Mobile Vikings.

Le Jury est d’avis que de l’ambiance générale du spot, il ressort qu’il n’y a pas de malveillance de la part du maître envers son chien mais que celui-ci s’en veut surtout à lui-même parce qu'il n'a pas pris en compte l'offre commerciale. Dans ce contexte, il est également d’avis que l’homme en question n’a pas l’air d’être atteint d'autisme, contrairement à ce qu’évoque le deuxième plaignant.

Compte tenu du caractère humoristique du spot, le Jury est d’avis que celui-ci ne sera pas perçu au premier degré par le consommateur moyen et qu’il contient des scènes clairement décalées où l’utilisation humoristique de l’exagération est également évidente.

Selon le Jury, la scène concernée dans le spot n’appelle pas à la cruauté et n’incite pas à un comportement non respectueux envers les animaux.

Par ailleurs, le Jury a pris connaissance des informations communiquées par l’annonceur quant au tournage du spot TV et a notamment noté que le chien en question est entraîné pour ce genre de scènes pour des films, qu’il se trouve en réalité dans un harnais pour ne pas lui causer de douleur et que l’aboiement qu’on entend a été ajouté par la suite lors du montage.

Compte tenu des éléments qui précèdent, le Jury a estimé que la publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale sur ce point.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.