MEMISA - 21/10/2014

Annonceur: 
MEMISA
Produit/Service: 
Récolte de fonds
Média: 
Autre média
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 21 octobre 2014
Description de la publicité

Sur l’enveloppe, sous le nom et les coordonnées de l’annonceur, on peut lire ‘Maman, tu me manques’.

Motivation de la plainte

La plaignante a communiqué qu’elle ne sera pas la seule femme qui a perdu un enfant, qui ne peut pas avoir d’enfants ou qui a perdu le contact avec son enfant. On peut vouloir récolter des fonds, toucher les gens, mais selon elle, cette manière de toucher est un coup bas.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il est une ONG médicale qui a comme but d’améliorer l’accès aux soins de santé de base dans le sud.

Chaque année, Memisa lance une campagne de sensibilisation et de récolte de fonds, cette année par rapport à la mortalité des mères. Le slogan, ‘Maman, tu me manques’ attire l’attention. Un slogan qui fait réfléchir les gens. Le manque éprouvé par un enfant n’est généralement pas associé à la mort en Belgique, mais à l’absence temporaire de la mère. L’image de la campagne avec la photo d’un enfant du Sud et d’un enfant du Nord montre la solidarité entre Nord et Sud et fait réfléchir les gens au-delà de leur propre réalité.

L’annonceur prend au sérieux la plainte qui a été introduite. Il partage la douleur de chaque proche qui a perdu un être cher. C’est justement sa mission d’empêcher cela et d’ouvrir les yeux d’un large public à cette problématique.
Mais sa campagne ne parle pas de la mortalité infantile ou de la perte d’un enfant. Elle vise la mortalité maternelle, l’enfant reste seul et sa mère lui manque. Comme sa marraine Lieve Blancquaert le dit:
« Moedersterfte haalt een familiestructuur onderuit, met alle gevolgen van dien. »

Le slogan clair montre la réalité brutale du Sud. « Maman, tu me manques » fait réfléchir aux grandes différences entre le Nord et le Sud.

L’annonceur ne veut absolument pas choquer, ni blesser ». Il espère que le plaignant comprenne qu’avec la campagne « Maman, tu me manques » il veut justement sauver des mères.
Il pense ne pas avoir violé le code AERF.

Décision du Jury

Le Jury a tout d’abord voulu exprimer sa compréhension pour la situation personnelle du plaignant et de chaque proche qui a perdu un être cher.

Le Jury a constaté que le slogan de la campagne de sensibilisation et de récolte de fonds en question est le suivant: ‘Maman, tu me manques’.

Le Jury est d’avis que ce slogan n’est pas offensant et ne porte pas atteinte à la dignité humaine.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.