MEDIAHUIS - 31/07/2014

Annonceur: 
MEDIAHUIS
Produit/Service: 
Het Nieuwsblad
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Jeudi, 31 juillet 2014
Description de la publicité

Spot radio:
VO: “Voetbal. Vroeger duurde een match 90 minuten en op het einde wonnen de Duitsers. De schwalbe bestond nog niet en pinanti was pinanti. Voetbalschoenen waren zwart. Rood of geel, dat was voor de scheidsrechter en voor janetten. Maar heb je de roze schoentjes gezien waarmee Hazard die vrije trap binnen krulde? Prachtig. Voetbal is veranderd. Maar onze passie niet. Daarom hebben we met de sportredactie van Het Nieuwsblad de meest complete Voetbalgids gemaakt met alles over het nieuwe voetbalseizoen. Zaterdag 19 juli gratis bij je krant. Het Nieuwsblad, passie voor voetbal.”

Motivation de la plainte

La publicité pour Het Nieuwsblad concernant un produit relatif au football affirme que les chaussures de football de couleur étaient qualifiées de « voor janetten » dans le passé. Vu le lien du mot avec des références à des homosexuels/hommes efféminés, le plaignant ne trouve pas correct qu’un annonceur s’associe à de telles paroles.

Selon le plaignant, ceci est carrément une incitation à la haine et à la discrimination, et cela alors que le gouvernement flamand consacre du temps et de l’argent à des campagnes contre la discrimination des holebi’s dans le sport/les associations sportives. Selon lui, ceci est contre-productif.
 

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que la baseline de la campagne est « Voetbal is veranderd maar onze passie niet ».

Cette idée est liée au constat que non seulement le football a changé, mais aussi la société dans son ensemble, et que cela est une bonne chose.

Le spot se réfère aux préjugés contre les hommes efféminés dont on se serait distancié dans le passé: avant, les joueurs de foot n’osaient porter que des chaussures noires. « Rood of geel, dat was voor de scheidsrechter. Of voor janetten. ». Et que ce cliché est vraiment stupide ressort du ton qui est utilisé dans la phrase suivante: « Maar heb je die roze schoentjes gezien waarmee Hazard die vrije trap binnenkrulde. ». Le mot « roze » est ici fortement accentué pour montrer que ces vieux clichés sont vraiment ridicules. De la manière dont la phrase est prononcée, il ressort que ce ne sont pas les chaussures roses qui font l’objet de la critique mais bien l’idée que des chaussures roses pourraient être non correctes.

Ce ton ironique est aussi utilisé dans la publicité à la télé, qui est en grande partie la même mais où on dit aussi « Vroeger was voetbal oorlog en gestreden door echte mannen » (où le passé est délibérément utilisé). Un des plaignants a d’ailleurs aussi noté l’utilisation du passé. Alors que le football peut maintenant être joué avec des chaussures de couleur par des joueurs de chair et de sang. La pensée implicite est ici que celui qui trouve que quelqu’un qui porte des chaussures de couleur est par définition efféminé et, de manière plus large, que le football est uniquement joué par des machos, est complètement à côté de la plaque.

Il n’avait pas du tout l’intention d’être négatif envers les hommes avec une sexualité plus féminine ou homosexuelle.

Cela n’empêche pas que l’annonceur, immédiatement après que la plainte lui ait été signalée, a demandé à son agence de faire des modifications et d’enlever le mot “janet” de la publicité.

L’annonceur veut aussi souligner que, quand il a examiné les propositions de son agence, il n’a pas attaché de connotation négative ou blessante au mot « janet ».

Selon lui, le mot « janet » ne peut pas tout simplement être assimilé à « homo » mais signifie plutôt ‘des hommes avec un côté féminin et qui le montrent aussi’.

Bien que les préjugés envers des non-hétérosexuels aient entre-temps dans une large mesure diminué, il reconnaît évidemment que cela n’a pas changé depuis tellement longtemps et qu’il y a encore du chemin à faire. Il comprend donc la réaction spontanée des deux plaignants mais espère qu’ils comprendront que la pensée sous-jacente de la campagne est exactement l’inverse de ce qu’ils reprochent au Nieuwsblad et qu’une société ouverte et tolérante est promue.

L’annonceur espère donc que le JEP comprenne son point de vue que cette campagne n’avait pas du tout l’intention d’offenser ou de discriminer un groupe de la population mais voulait au contraire montrer, de manière drôle, que non seulement la société a changé en mieux, mais qu’un nouveau vent souffle sur le football et que le football vaut aujourd’hui encore la peine.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que dans le spot on entend entre autres ce qui suit: « Voetbalschoenen waren zwart. Rood of geel, dat was voor de scheidsrechter en voor janetten. ».

Le Jury a estimé que l’utilisation du mot ‘janetten’ est stéréotypée. De cette manière, le spot contribue à perpétuer des préjugés sociaux ou des stéréotypes allant à l’encontre de l’évolution de la société ou des idées acceptées par de larges couches de la population, ce qui est contraire aux points 3 et 4 des Règles du JEP en matière de représentation de la personne.

Le Jury est également d’avis que le mot ‘janet’ est dénigrant par rapport aux homosexuels et est donc contraire à l’article 12 du code de la Chambre de Commerce Internationale.

Sur la base des dispositions susmentionnées, le Jury a demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut de ne plus la diffuser.

Suite

À cet égard, le Jury a noté que l’annonceur a lui-même décidé de supprimer le spot et de le remplacer par un nouveau spot sans le mot ‘janetten’.