MEDIAHUIS - 29/09/2020

Annonceur: 
MEDIAHUIS
Produit/Service: 
Zimmo
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 29 septembre 2020
Description de la publicité

L'annonce montre l'image sous forme de personnage d'animation d'un homme en maillot de bain avec des palmes, des lunettes de plongée et un tuba, qui porte une sirène torse nu. A côté, le texte “Wij zoeken een villa met zwembad.”.
En dessous, le logo de l'annonceur avec “Zimmo – De immosite voor slimmeriken”.

Motivation de la plainte

Selon la plaignante, cette publicité est inappropriée et il s'agit de nudité gratuite et d'objectification des femmes. Elle pense qu'une sirène avec un haut aurait aussi parfaitement convenu mais qu'il y a ici un choix clair d'utiliser des seins nus pour attirer l'attention.

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que l'illustration de la campagne montre des personnages animés, un « plongeur » portant une sirène dans les bras. La combinaison amusante d'un plongeur et d'une sirène, qui cherchent ensemble une villa avec piscine, montre que chaque acheteur sur Zimmo peut très facilement sélectionner et rechercher un bien immobilier en fonction de ses propres préférences, critères et termes de recherche spécifiques.

Il a ensuite fait valoir que la sirène, comme son pendant masculin, est une figure mythique qui est présentée sans vêtements depuis les temps anciens.

La sirène a de nouveau été ancrée dans la mémoire collective par un conte de Hans Christian Andersen qui a entre autres inspiré la statue mondialement connue "La Petite Sirène" dans le port de Copenhague - Danemark. À Varsovie, il y a aussi diverses statues de sirène et dans ces statues dans l'espace public, le haut du corps n'est pas non plus couvert.

Selon l'annonceur, l'image d'animation du plongeur et de la sirène illustre clairement le message visé selon lequel les utilisateurs de Zimmo peuvent très facilement définir eux-mêmes les critères pour sélectionner et rechercher les biens immobiliers proposés.

Il est d'avis que cette image dans la publicité n'est pas inappropriée et que les vraies femmes ne sont pas « objectifiées ». Selon lui, la représentation visuelle ne contrevient pas aux normes de décence actuelles et la dignité humaine n'est pas atteinte.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de l'annonce en question et de la plainte qui la concerne.

Le Jury a constaté que l'annonce montre une image sous forme de personnage d'animation d'un homme en maillot de bain avec des palmes, des lunettes et un tuba, qui porte une sirène torse nu.

Suite à la réponse de l'annonceur, le Jury a noté qu'il vise à illustrer avec la combinaison amusante d'un plongeur et d'une sirène, qui cherchent ensemble une villa avec piscine, que tout acheteur sur Zimmo peut sélectionner les biens immobiliers sur la base de ses propres critères et que la sirène est une créature mythique qui est présentée sans vêtements depuis les temps anciens.

Compte tenu du contexte social actuel, le Jury est d'avis que cette publicité avec une image dans un style de personnage d'animation n'est pas contraire aux normes de décence actuellement en vigueur.

Il est également d'avis que la publicité en question n'objectifie pas la femme et ne porte pas atteinte à sa dignité.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité en question n'est pas contraire aux Règles du JEP relatives à la représentation de la personne sur ces points.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.