MARIA DUVAL - 09/03/2004

Annonceur: 
MARIA DUVAL
Produit/Service: 
Voyance
Média: 
Journal gratuit (toutes boîtes)
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Légalité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 9 mars 2004
Description de la publicité

Avec comme titre :« Que désirez-vous le plus dans votre
vie ? Plus d'argent, plus d'amour, plus de chance, changer de voiture, payer vos dettes, partir en voyage, aider ceux que vous aimez. Maria Duval, la très célèbre voyante, vous fait cette étrange proposition : choisissez parmi les 33 Voeux ci-dessous ceux que vous désirez voir le plus se produire dans votre vie MAINTENANT ! Je vais tenter de les réaliser GRATUITEMENT », l'annonce montre une photo de la voyante, suivi par un texte explicatif, une liste de voeux et un bon à remplir. Le cadre au dessus du bon mentionne comme titre : « Rien à payer, tout est gratuit! Recevez en plus une voyance gratuite ». Le bon indique entre autres : « …J'ai bien compris qu'il ne me sera jamais demandé d'argent en échange de la réalisation de mes 7 Vœux Secrets, ni maintenant, ni plus tard… ».

Motivation de la plainte

Cette publicité abuse de la naïveté des personnes crédules ou fragiles et est contraire au simple bon sens.

Position de l'annonceur

L'annonceur a considéré que la plainte devait être déclarée non fondée, car elle met en cause la croyance en l'astrologie, ce qui relève du domaine des convictions de chacun et la liberté d'opinion permet de la faire connaître.

Décision du Jury

Le Jury a demandé de communiquer les mailings qui font suite au renvoi du bon afin de pouvoir vérifier la véracité du contenu de l'annonce. Il a attiré l'attention de l'annonceur sur la réglementation en matière de protection de la vie privée.
Après examen des pièces communiquées ainsi qu'un autre mailing dont il a eu connaissance, le Jury a constaté que dans l'annonce les affirmations concernant la « gratuité » comportent le risque d'induire en erreur le consommateur (en particulier les affirmations dans le premier cadre «“Rien à payer, tout est gratuit! Recevez en plus une voyance gratuite……”, ainsi que celles dans le deuxième cadre (bon): “ J'ai bien compris qu'il ne me sera jamais demandé d'argent….ni maintenant, ni plus tard…… ».) Sur base de ces affirmations, le consommateur comprendra qu'il ne lui sera jamais demandé d'argent, tandis que les mailings qui suivent le renvoi du bon comportent chaque fois une offre avec une demande de paiement. Sur base des art. 3 et 5 du code CCI, le Jury a recommandé de modifier l'annonce afin que le consommateur n'ait plus l'impression qu'il ne lui sera jamais demandé d'argent et à défaut de ne plus diffuser cette annonce. En ce qui concerne l'aspect vie privée, il a attiré l'attention de l'annonceur sur sa responsabilité (aucune transparence concernant les objectifs de la collecte des données personnelles et les droits des consommateurs, ni dans l'annonce, ni dans la correspondance qui suit). D'autre part, il a attiré l'attention de l'annonceur sur le fait qu'il mentionne seulement une boîte postale (dans l'annonce et dans les mailings). Dès qu'il s'agit d'une vente à distance (ce qui est le but des mailings qui suivent le renvoi du bon de l'annonce), l'adresse géographique du vendeur doit être mentionnée (art. 78, 1°LPC).

Suite

Le conseiller juridique de l'annonceur a confirmé que l'annonce sera modifiée, compte tenu des remarques du Jury. A la demande de celui-ci il a communiqué l'annonce modifiée et le Jury n'a plus formulé de remarques.