MANDAT CLIMATIQUE ASBL - 20/02/2019

Annonceur: 
MANDAT CLIMATIQUE ASBL
Produit/Service: 
Campagne « Sign for my Future »
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 20 février 2019
Description de la publicité

Le spot montre un père et sa fille qui grandit. On le voit successivement l’embrasser quand elle est bébé, lui donner à manger, lui raconter une histoire, la soigner alors qu’elle est tombée à vélo, la consoler et lui apporter un gâteau lors d’une fête d’anniversaire.
Fille : « Papa chéri, depuis ma naissance c’est toi qui me protèges. Tu as toujours été là pour moi. Quoi qu’il arrive tu ne m’as jamais laissée tomber. Mais papa, combien d’anniversaires on va encore fêter en faisant comme si de rien n’était ? »
On voit alors la fille avec le visage sombre.
Fille : « Comment je vais expliquer à mes enfants que tu n’as rien fait pour mon avenir ? »
Le texte « Signez sur signformyfuture.be » apparaît à l’écran.
VO : « Il n’est pas encore trop tard pour notre climat. Signez sur signformyfuture.be pour une politique climatique plus forte en Belgique. »

Motivation de la plainte

Le plaignant est outré par la publicité faite à la TV par Sign for my Future à une heure de grande audience. En tant que parent, il se sent humilié et attaqué par ce spot. Il se demande ce qu’il doit répondre à ses enfants qui demandent si c’est vrai.
En outre selon lui, ce spot a une forte connotation politique et incite les jeunes à s’affilier à des groupes qui commettent des actes anti civiques (comme submerger les boites mail et gsm de nos responsables politiques).

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que le spot fait partie de la campagne de lancement Sign for my Future, une initiative citoyenne qui appelle autant de personnes que possible à signer pour une politique climatique plus forte en Belgique. Dans cette première phase de la campagne, il souhaite sensibiliser les gens à la nécessité d’une politique climatique forte afin de préserver notre avenir et celui de nos enfants. Ce sont en effet surtout les générations futures qui devront faire face aux conséquences du réchauffement climatique. Ce n'est en aucun cas une attaque contre la parentalité : les premières scènes le montrent clairement, avec des parents impliqués et concernés.
Le spot indique aussi clairement qu'il n'est pas trop tard. D'où la question aux gouvernements suivants de travailler sur une politique climatique. Tout ceci est expliqué sur le site signformyfuture.be.
Il s’agit d’une campagne politiquement neutre : l’annonceur ne se prononce pas pour un parti ou l’autre, ni sur les mesures que devront prendre les décideurs démocratiquement élus pour rendre la Belgique climatiquement neutre pour 2050.
C’est aussi une campagne positive : il souligne non seulement qu’il n’est pas encore trop tard mais également qu’une politique climatique offre principalement des opportunités, maintenant et à l’avenir.
Il n'encourage en aucun cas les jeunes à des actions illégales mais demande seulement aux jeunes (à partir de 12 ans) et aux adultes de signer pour appeler les gouvernements suivants à élaborer une politique climatique forte.

Décision du Jury

Le Jury a tout d’abord tenu à souligner que sa compétence se limite au contenu de la publicité et qu’il ne lui appartient pas de se prononcer sur l’initiative en tant que telle.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que le spot fait partie de la campagne de lancement de “Sign for my Future”, une initiative citoyenne qui appelle les personnes à signer pour une politique climatique plus forte en Belgique.

Le Jury est d’avis que le message de la campagne ressort clairement du spot en question.

Il est également d’avis que la manière dont la fille interpelle son père, qui est présenté comme un père très responsable et prévenant, présente un lien direct et une proportionalité avec le message que l’annonceur veut faire passer et avec la finalité recherchée par la campagne.

Il est plus particulièrement d’avis qu’il s’agit dans ce spot de sensibiliser le plus de monde possible, sans viser en particulier et sans discréditer ou dénigrer une certaine catégorie de personnes.

Selon lui, le téléspectateur moyen n’interprétera donc pas la publicité dans le sens que lui donne le plaignant, à savoir comme blessante envers les parents.

Le Jury a dès lors estimé que le spot TV en question n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de publicité non commerciale ni aux Règles relatives à la représentation de la personne.

Il a également estimé que ce spot ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l'annonceur sur ce point.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.