MALAYSIAN PALM OIL COUNCIL - 23/09/2015

Annonceur: 
MALAYSIAN PALM OIL COUNCIL
Produit/Service: 
Campagne pour l’huile de palme
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 23 septembre 2015
Description de la publicité

Les différentes affiches comportent respectivement les textes suivants, accompagnés d’une illustration:

  • « L’huile de palme est responsable de l’extinction des dinosaures. »
  • « Le monstre du Loch Ness, on le voit surtout si on a bu de l’huile de palme. »
  • « Il paraît que l’extraterrestre de Roswell est conservé dans de l’huile de palme. »
  • « Le soir où le Titanic a coulé, il y avait de l’huile de palme à bord. »
  • « En fait, Pompéi, c’était une éruption d’huile de palme qui a mal tourné. »

En dessous, chaque fois le logo « Malaysian Palm Oil » et le texte suivant: « On dit tout et n’importe quoi sur l’huile de palme. Faites-vous votre opinion sur malaysianpalmoil.info et tentez de gagner un voyage découverte. »

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, les publicités reviennent à dire que les problèmes bien connus concernant l’huile de palme seraient des mythes. Il trouve ce message implicite tout à fait erroné et trompeur. Il a été très choqué de voir une publicité en faveur de l’huile de palme et a trouvé les affiches ridicules et pathétiques.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’à travers les illustrations accompagnées d’un message humoristique il a souhaité traiter sur un ton décalé et par le biais de l’absurde le sujet sérieux de l’huile de palme de Malaisie.
Chaque visuel est aussi signé d’une accroche dont le sérieux contraste avec le ton humoristique du reste du visuel et qui vise à engager une discussion sur les « idées reçues » qui circulent couramment au sujet de l’huile de palme de Malaisie.
A toutes fins utiles, l’annonceur a souligné que l’ensemble de la campagne vise expressément à communiquer sur l’huile de palme de Malaisie; il n’est donc aucunement question d’huiles de palme provenant d’autres pays.

Selon l’annonceur, cette campagne de communication traduit de manière indéniable la volonté de communiquer sur le ton d’un humour assumé sur le sujet de l’huile de palme. Contrairement à un message pouvant être qualifié de publicité trompeuse, lequel repose sur des indications de nature à tromper et induire en erreur le consommateur, cette campagne souhaite informer sur un certain nombre de questions relatives à l’huile de palme de Malaisie, en invitant le consommateur à se renseigner par lui-même.
Ainsi, loin de souhaiter affecter le jugement du consommateur par le biais d’allégations trompeuses, cette campagne de communication:

- ne contient dans ses visuels absolument aucune allégation environnementale, ni même aucune allégation nutritionnelle ou relative à la santé ;

- se contente de renvoyer le consommateur sur le site huiledepalmedemalaisie.info.

L’annonceur a ajouté que la plainte n’argumente aucunement - et a fortiori ne prouve aucunement - en quoi la campagne présente un caractère trompeur. Elle se limite à qualifier la campagne de «ridicule, incorrecte et pathétique».
De plus, le plaignant semble estimer que l’annonceur ne peut en aucun cas communiquer d’une quelconque façon sur l’huile de palme, un raisonnement qui porte atteinte à la liberté de commerce de l’annonceur et qui ne peut être accepté.

Décision du Jury

Le Jury a tout d’abord précisé qu’il ne lui appartient pas de se prononcer par rapport à la diffusion même d’une publicité relative à l’huile de palme de Malaysie, qui n’est pas interdite.

Le Jury s’est également limité à examiner le contenu des affiches incriminées, sans se pencher sur le débat relatif à l’huile de palme de Malaysie, qui ne relève pas de sa compétence.

Le Jury a pris connaissance des affiches et de la plainte à leur sujet. Il a constaté que les différentes affiches mentionnent entre autres: « On dit tout et n’importe quoi sur l’huile de palme. Faites-vous votre opinion sur malaysianpalmoil.info ».

Le Jury est d’avis que les différents messages ainsi que les visuels qui les illustrent ne sont pas contraires aux règles de l’éthique publicitaire.

Il est également d’avis que les affiches ne sont pas de nature à induire les consommateurs en erreur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a dès lors estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.