MAKRO CASH & CARRY BELGIUM - 07/12/2016

Annonceur: 
MAKRO CASH & CARRY BELGIUM
Produit/Service: 
Makro
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Commerce et distribution
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 7 décembre 2016
Description de la publicité

VO: « Ce dimanche, vous aviez peut-être prévu de rendre visite à votre grand-mère. »
Grand-mère : « Les visites ? Ah oui, ça j’aime bien. »
VO : « Mais ce dimanche, Makro est exceptionnellement ouvert. »
Grand-mère : « Makro ouvert le dimanche ? Oh oui, ça j’aime bien. »
VO : « Alors, venez déguster ce dimanche un délicieux repas dans notre restaurant. Nous vous remboursons jusqu’à 25 euros. Profitez aussi de 35% de réduction sur 3 outils de bricolage électriques au choix parmi les marques participantes.
Grand-mère : « C’est pas vrai ?! »
VO : « Venez avec votre grand-mère, tant qu’elle est encore là. »
Grand-mère : « Être encore là. Ah, ça j’aime bien. »
VO : « Infos et conditions sur Makro.be. »

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, cette publicité ne montre aucun respect pour les personnes plus âgées ; cela va trop loin selon lui.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que son intention n’était pas du tout de choquer quelqu’un.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que dans le spot radio, avec un clin d’œil humoristique, une femme plus âgée exprime sa satisfaction de pouvoir encore vivre certaines choses, dont l’action promotionnelle de l’annonceur et le fait que ses magasins soient exceptionnellement ouverts le dimanche.

Le Jury est d’avis que la personne plus âgée en question n’est pas présentée de manière négative mais apparaît au contraire sympathique.

Le Jury est également d’avis que le consommateur moyen n’interprétera pas ce spot comme une atteinte à la dignité des personnes plus âgées.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité n’est pas de nature à dénigrer ou à jeter le discrédit sur une personne ou un groupe de personnes.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.