MAKE YOUR OWN SPIRIT - 19/05/2020

Annonceur: 
MAKE YOUR OWN SPIRIT
Produit/Service: 
Gin
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 19 mai 2020
Description de la publicité

L’annonce Facebook montre une photo d’une petite fille qui tient derrière son dos une bouteille de gin avec le mot “mom” sur l’étiquette, avec à côté d'elle un homme avec une main sur son épaule. 
Sous la photo, un lien vers le site web de l’annonceur et le texte : “Verras je Mama met een Zelfgemaakt Fles Gin”. 
Au-dessus de la photo, le texte suivant : 
“Mother’s day is coming and do you really want to make your mommy happy? 
Quickly and easily create a personalized bottle of Gin at Make Your Own Spirit. 
Only € 34,95 and free shipping”. 

Motivation de la plainte

Selon la plaignante, il s’agit de l’utilisation inconvenante d’un jeune enfant pour la promotion d’une boisson contenant de l’alcool. 

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que sa marque Make Your Own Spirit est un concept d'expérience et est très réactif aux événements spéciaux (Saint Valentin, Noël, Fête des Mères, ...). Les clients peuvent acheter une bouteille personnalisée, alcoolisée ou non ; celles-ci sont principalement achetées comme cadeaux et moins comme biens de consommation. 
Il n'a personnellement vu aucun mal avec la photo en question. En demandant à des externes, il n'y a pas non plus eu d'objections et les réactions à l'annonce ont été particulièrement positives. On peut en effet remettre cela en cause à cause de la petite fille qui veut offrir un cadeau à la maman réalisé par le papa (il est à côté d'elle sur la photo) mais il trouve qu'on va chercher loin. Selon lui, la photo indique clairement l'intention. 
L'annonceur pense également qu'il est clair qu'il ne souhaite pas vendre d'alcool à des mineurs mais il a néanmoins demandé à son agence de stopper cette annonce. 

Décision du Jury

Le Jury a examiné la publicité en question en tenant compte des arguments des parties concernées et dans la cadre de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool (ci-après: la Convention). 

Le Jury a pris connaissance de l’annonce en question sur Facebook et de la plainte qui la concerne. 

Il a constaté que l’annonce montre une photo d’une petite fille qui tient derrière son dos une bouteille de gin avec le mot “mom” sur l’étiquette, avec à côté d'elle un homme avec une main sur son épaule, et entre autres les textes suivants : “Verras je Mama met een Zelfgemaakt Fles Gin” et “Mother’s day is coming and do you really want to make your mommy happy?”. 

Le Jury a estimé qu’il est ici clairement question d’une publicité pour une boisson alcoolisée qui met en scène une mineure d’âge, ce qui est contraire à l'article 4.2 de la Convention. 

Compte tenu du texte de l’annonce et du fait que l’enfant est représenté avec un parent, il a également estimé que cette annonce est de nature à pouvoir inciter des mineurs d’âge à persuader leurs parents d’acheter des boissons contenant de l’alcool dont on fait la publicité, ce qui est contraire à l’article 4.6 de la Convention.  

De plus, le Jury a constaté que l’annonce ommet de mentionner le slogan éducatif imposé par la Convention “Notre savoir-faire se déguste avec sagesse” (en néerlandais : “Ons vakmanschap drink je met verstand” ; en anglais : “Taste our know-how wisely”), ce qui est contraire à l’article 11.1 + Annexe B, 1, (a), (v) de la Convention. 

Compte tenu de ce qui précède et sur la base des dispositions susmentionnées, le Jury a donc demandé à l’annonceur de modifier la publicité en question et à défaut de ne plus la diffuser. 

Suite

À cet égard, le Jury a noté que l’annonceur avait déjà arrêté la diffusion de cette annonce après réception de la plainte.