L'UNIVERSELLE - 11/07/2008

Annonceur: 
L'UNIVERSELLE
Produit/Service: 
Hyundai
Média: 
Journal gratuit (toutes boîtes)
Critères d'examen: 
Véracité
Légalité
Environnement
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Vendredi, 11 juillet 2008
Description de la publicité

Annonce 1 avec comme titre “GOOAALLL!!! L’Universelle…champion des conditions! » montre 6 modèles différents de la marque avec indication du prix (à partir), spécifications concernant les versions existantes et les émissions de CO2. A côté de chaque véhicule se trouve une indication : ECObonus 3% sur diesel (à côté de la 1e voiture), LPG (2,3,4e voitures), Pas de TMC sur utilitaire 6 places (5e voiture) et Action Stockage (6e voiture) . Tout en dessous de l’annonce, en rouge : « Garantie de 5 ans** 3ans totale + 2 ans moteur et boîte de vitesse ». A côté en vert “LPG disponible sur toute la gamme”.

Annonce 2 montre le même contenu que dans l’annonce 1, avec en dessous le titre “Economie et Ecologie. L’Universelle se soucie de l’avenir de la planète et de votre compte en banque », suivi d’un tableau comparatif qui compare le prix de la Hyundai i30 et de la Hyundai Tucson L.P.i. diesel / essence / LPG. En dessous, coordonnées de l’annonceur.

Motivation de la plainte

La publicité pour Hyundai est mensongère, notamment pour la « Getz » qui prétend que cette dernière est « à partir de 8.599€ » pour un véhicule dont la consommation en carburant est « inconnue » (ceci est en infraction avec l’Arrêté royal du 5 septembre 2001) et pour des émissions de CO2 de 118 g/km.
Or, c’est totalement faux .Il y a amalgame. Pour un prix de 8.599€, un consommateur pourra acquérir un véhicule essence émettant au moins 130 gCO2/km. D’autres modèles sont également en infraction.

Cette publicité est extraordinaire. Elle mentionne notamment l’allégation scandaleuse suivante : Economie et Ecologie en ajoutant “ L’Universelle se soucie de l’avenir de la planète et de votre compte en banque”, sans indiquer en quoi l’avenir de la planète est important.


Décision du Jury

Le Jury a constaté que les données relatives à la consommation moyenne de carburant ne sont pas mentionnées dans les deux annonces , ce qui est contraire à l’Arrêté Royal du 5 septembre 2001 (et son annexe IV) concernant la disponibilité d’informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 à l’intention des consommateurs lors de la commercialisation des voitures particulières neuves.

D’autre part, le Jury a constaté que les annonces en question indiquent pour chaque véhicule représenté un prix « à partir de », alors que les annonces ne mentionnent qu’une seule valeur relative aux émissions de CO2.

Si la mention «à partir de » couvre plus d’un modèle, le Jury a rappellé à l’annonceur qu’il est tenu d’indiquer soit la consommation officielle de carburant et les émissions de CO2 de tous les modèles couverts, soit la fourchette entre le modèle le moins performant et le modèle le plus performant », et ce sur la base de l’Annexe IV de l’Arrêté Royal précité.

Si la mention «à partir de » vise plusieurs variantes et/ou versions regroupées sous le même modèle, les valeurs retenues pour la consommation de carburant et les émissions de CO2 de ce modèle sont basées sur la variante et/ou la version dont la consommation de carburant/ émissions de CO2 sont les plus élevées au sein de ce groupe, et ce sur la base de l’article 1er, 7° et 8° de l’Arrêté Royal précité.

En ce qui concerne la deuxième annonce, le Jury a constaté qu’elle mentionne « Economie et écologie. L’universelle se soucie de l’avenir de la planète …. ».

Le Jury a estimé que ces mentions sont contraires à l’art. 1 du code de la publicité écologique qui dispose notamment que la publicité doit être conçue de manière à ne pas solliciter abusivement les préoccupations de la société dans son ensemble en matière d’environnement ou exploiter un manque éventuel de connaissances dans ce domaine.

Le Jury a également constaté que cette deuxième annonce mentionne le coût en carburant aux 1000 km. Compte tenu du contexte actuel (fluctuations des prix dans ce secteur), le Jury a estimé que l’indication de ces données sont de nature à induire en erreur le consommateur (art. 94/6 de la loi du 5 juin 2007 modifiant la loi sur les pratiques de commerce).

Eu égard à ce qui précède, le Jury a demandé à l’annonceur de modifier les annonces en question afin de les rendre conformes aux dispositions susmentionnées et à défaut de ne plus les diffuser.

L’annonceur a confirmé qu’il a pris note de la décision du Jury et qu’il veillera à ce que ces erreurs ne surviennent plus à l’avenir.

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.