L’OREAL - 24/04/2019

Annonceur: 
L’OREAL
Produit/Service: 
L’Oréal
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits cosmétiques
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 24 avril 2019
Description de la publicité

Les spots radio se déroulent ainsi : 

VO : « Elisabeth Bouhadana, Directrice scientifique internationale L’Oréal Paris répond à vos questions. Aujourd’hui, Laurence. » 
Laurence : « Bonjour, comment être certaine que les soins anti-âge L’Oréal Paris soient sûrs pour ma peau ? » 
Elisabeth : « Chez L’Oréal Paris, la tolérance de tous nos soins, comme Revitalift ou Age Perfect, est évaluée sur tous types de peau, même sensibles. Plus de 600 applications sont faites sous contrôle dermatologique. » 
Laurence : « Et vous ne testez pas sur les animaux ? » 
Elisabeth : « Non, L’Oréal Paris ne teste aucun produit sur les animaux. » 
Laurence : « Et pour l’efficacité ? » 
Elisabeth : « Nos tests d’efficacité sont réalisés par des instituts indépendants et donc 100% objectifs. » 

VO : « Elisabeth Bouhadana, Directrice scientifique internationale L’Oréal Paris répond à vos questions. Aujourd’hui, Marie. » 
Marie : « Bonjour, comment être sûre que les ingrédients des soins L’Oréal Paris soient sans danger pour ma peau ? » 
Elisabeth : « Parce que nous ne sélectionnons que des ingrédients qui ont prouvé une excellente tolérance notamment grâce à des tests sur peaux reconstruites. De plus, tous nos soins, comme Revitalift et Age Perfect, sont testés sous contrôle dermatologique de manière 100 % objective. » 
Marie : « Et vous ne testez pas sur les animaux ? » 
Elisabeth : « Non, L’Oréal Paris ne teste aucun produit sur les animaux. C’est d’ailleurs notre engagement depuis plus de 30 ans. »

Motivation de la plainte

Le plaignant se réfère à la publicité sous forme d’interview et est particulièrement outré par la réponse où il est dit que l'annonceur ne teste aucun produit sur les animaux et que c'est un engagement depuis 30 ans. Selon lui, c’est absolument faux et c'est de la publicité mensongère. 

Position de l'annonceur

L’annonceur est surpris de recevoir une plainte portant sur une revendication de non-tests sur animaux sachant que l’expérimentation animale est interdite à l’industrie cosmétique depuis de nombreuses années (article 18 Règlement cosmétique européen EU1223/2009). En effet, l’utilisation d’animaux pour évaluer la toxicité des produits finis cosmétiques est interdite en Europe depuis 2004, alors que l’interdiction des tests sur animaux permettant de prédire la toxicité des ingrédients, ainsi que la commercialisation de tout produit contenant des ingrédients ayant été testés sur des animaux à des fins commerciales, est d’application depuis le 11 mars 2013.  

Il a ensuite communiqué que, outre cette interdiction, ses équipes de recherche et développement ont travaillé dès 1970 au développement de méthodes pouvant offrir une alternative aux tests sur animaux, un exemple de ces méthodes alternatives est le développement de peaux humaines reconstruites et qu’en 2008, l’ECVAM (European Center for Validation of Alternative Methods) a validé une méthode alternative pour l’évaluation de l’irritation cutanée qui repose sur son modèle d’épiderme humain reconstruit. Ces avancées technologiques majeures, lui ont permis d’arrêter l’expérimentation animale pour l’évaluation de la tolérance et de la sécurité de ses produits depuis 1989, c’est-à-dire 15 ans avant que la réglementation européenne ne l’oblige.  

Enfin, il a confirmé qu’il ne teste aucun de ses produits finis ou ingrédients sur des animaux depuis plus de 30 ans. Bien au contraire, il œuvre en permanence et dans le monde entier pour permettre le développement et la validation par les organismes d’homologation des méthodes alternatives aux tests sur animaux. C’est cet engagement qu’il voulait porter à la connaissance du public avec son message publicitaire. 

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance des spots radio concernés et de la plainte à leur égard. 

Il a constaté que dans ces spots, on entend entre autres que « L’Oréal Paris ne teste aucun produit sur les animaux. » et que l’un des spots ajoute : « C’est d’ailleurs notre engagement depuis plus de 30 ans. ». 

Il a ensuite pris connaissance de la réponse de l’annonceur qui se réfère d’abord aux interdictions européennes relatives à l’expérimentation animale dans l’industrie cosmétique et qui précise ensuite que le développement de méthodes de test alternatives, validées par les organismes d’homologation mis en place par la réglementation concernée, lui a permis d’arrêter de tester les produits sur les animaux avant même ces interdictions. 

Le Jury a pris bonne note des éléments d’information apportés par l’annonceur par rapport aux tests dont il est question et aux différentes dates y relatives et est d’avis que les informations détaillées fournies soutiennent de manière adéquate les affirmations susmentionnées.  

Le Jury a dès lors estimé que les spots radio en question ne sont pas de nature à induire l’auditeur en erreur sur ces points. 

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.  

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.