LIDL - 28/06/2019

Annonceur: 
LIDL
Produit/Service: 
Gin-tonic
Média: 
E-mailing
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Vendredi, 28 juin 2019
Description de la publicité

La newsletter avec comme objet “Zonder tonic heeft het leven geen gin: alles voor de perfecte gin-tonic!” montre une image de bouteilles de gin et de bouteilles de tonic et d’un emballage “gin&tonic spices” avec la mention “Zonder tonic heeft het leven geen gin” (avec les mots “tonic” et “gin” en bleu sur fond jaune).
En dessous, le texte : “Spice it up: de perfecte zomercocktail
De gin-tonic blijft nog steeds de koning onder de aperitiefdrankjes. Serveer 'm zoals het moet: in een prachtig bol glas op slanke voet, smakelijk versierd met gin-tonickruiden. Welke gin drink jij het liefst? De Wild Burrow: een kruidige Ierse gin met 12 botanicals van het Rabbit Island of de Schwarzwald Pink Gin, een kruidige gin met zoete, fruitige frambozentoets? Indian Tonic en eventueel een ijsblokje erbij et voilà: de perfecte zomercocktail! Tgin-tgin ;-)”.

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve cette publicité de mauvais goût.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que le titre de la newsletter renvoie avec un jeu de mot au thème gin&tonic mis en place dans les magasins cette semaine : “Zonder tonic heeft het leven geen gin”, où il fait un jeu de mot avec le dicton “zonder […] heeft het leven geen zin”.
Il a pris connaissance de la Convention Alcool et est d’avis qu’il n’a pas commis d’infraction à cet égard. La publicité n’incite ou n’encourage pas une consommation irréfléchie, exagérée ou illégale (art. 3.1), elle n’associe pas la consommation de boissons contenant de l'alcool à des effets psychologiques et physiques favorables permettant de combattre certains problèmes physiques, psychologiques ou sociaux ou de diminuer, voire supprimer, des états d’angoisse ou des conflits sociaux ou psychologiques (art. 3.2). On pourrait prétendre que la publicité suggère que des boissons contenant de l’alcool sont la condition nécessaire pour rendre le quotidien plus heureux (art. 3.5) mais vu que nulle part il n’est écrit que la vie n’a pas de sens sans gin, cela lui paraît plutôt tiré par les cheveux. Au niveau strictement linguistique, le titre se réfère même plutôt aux bénéfices du tonic qu’à ceux du gin.
Il regrette dès lors que ce jeu de mot soit perçu comme de mauvais goût. En tant qu'annonceur, il est conscient de la prudence nécessaire quant à la promotion et à la vente de boissons alcoolisées mais il souhaite avec ce qui précède se référer spécifiquement aux règles en matière de publicité et de marketing des boissons contenant de l’alcool dont il ressort que cette communication ne va pas à l'encontre des règles imposées.

Décision du Jury

Suite à la plainte, le Jury a examiné cette publicité dans le cadre de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool (ci-après : la Convention).

Il a constaté que la publicité en question avec le slogan “Zonder tonic heeft het leven geen gin” fait la promotion de différents produits avec lesquels on prépare le cocktail gin-tonic.

Le Jury est tout d’abord d’avis que le jeu de mot utilisé dans la publicité ne conduit pas en l’espèce à ce que la publicité suggérerait également directement que “het leven geen zin heeft zonder gin” et serait dès lors en infraction avec l’article 3.5 de la Convention.

Il est également d’avis que la publicité n’incite ou n’encourage pas une consommation irréfléchie ou exagérée de boissons contenant de l’alcool au sens de l’article 3.1 de la Convention et n’associe pas non plus leur consommation à des effets psychologiques et physiques favorables ou à des performances au sens de l’article 3.2 de la Convention.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Le Jury a cependant également constaté que cette publicité pour des boissons alcoolisées omet de mentionner le slogan éducatif imposé par la Convention “Notre savoir-faire se déguste avec sagesse” (en néerlandais, “Ons vakmanschap drink je met verstand”) de manière claire et lisible.

Il a dès lors estimé que la publicité est en infraction sur ce point avec l’article 11.1 + Annexe B, 1, (a), (v) de la Convention.

Vu ce qui précède et sur la base de la disposition susmentionnée, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité en ce qui concerne la mention du slogan éducatif et à défaut, de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé qu’il respectera la décision du Jury.