LIDL - 23/01/2019

Annonceur: 
LIDL
Produit/Service: 
Cuisses de poulet
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 23 janvier 2019
Description de la publicité

L’annonce contient une image du produit – cuisses de poulet – avec une offre promotionnelle. Au-dessus, le texte : « 2 kilos… c’est du lourd surtout si votre seul colocataire est végétarien ». En dessous sur une bande jaune, plusieurs fois les lettres « XXL » avec à droite le logo de l’annonceur.

Motivation de la plainte

1) La plaignante trouve la publicité vraiment dégoûtante vis-à-vis des végétariens et des végétaliens. Elle est également condescendante et va à l'encontre du propre slogan de l'annonceur « pour tous ceux qui comptent ». Elle trouve ce type de publicité honteuse et odieuse et vraiment très inappropriée pour une entreprise qui essaie d'être favorable aux végétaliens. Selon elle, il est inutile de faire de la publicité pour de la viande et d'essayer de ramener quelqu'un qui a d'autres convictions.

2) Selon la plaignante, l’annonceur dénigre le groupe des végétariens/végétaliens avec cette publicité. Le slogan « pour tous ceux qui comptent » ne s'applique clairement pas aux végétariens et aux végétaliens quand on voit cette publicité.

3) La plaignante a déclaré que la publicité concerne de la viande de poulet pour « aider » à vivre avec des végétariens. Selon elle, c'est une insulte qui ridiculise les personnes qui consomment des aliments d'origine végétale pour toutes sortes de raisons (santé, environnement, bien-être des animaux).

4) Selon la plaignante, il s'agit d'une discrimination à l'égard des végétariens.

5) La plaignante a mentionné que les végétariens mangent aussi du poulet, mais d'origine végétale : c'est mieux pour le corps, pour l'environnement et pour les animaux, mais l'annonceur n'a apparemment pas compris cela. De la publicité faite en se moquant des autres n'est pas de la publicité selon elle.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que l'annonce s’inscrit dans sa campagne XXL. Dans cette campagne, qu'il a déjà menée plusieurs fois, il communique avec humour des promotions sur des grandes quantités. L’humour de cette campagne est d’interpréter le mot ‘lourd’ au sens propre et figuré. Il utilise le mot ‘lourd’ au sens littéral « avec beaucoup de poids », en référence aux grands emballages, et au sens figuré « dur, difficile » avec une approche humoristique.

En tant qu'annonceur, il est conscient que l'humour nécessite la prudence nécessaire. Il connaît les codes de conduite et les règles du JEP et agit toujours de bonne foi conformément aux Règles en matière d'humour et de représentation de la personne.

Il regrette qu'une promotion sur les cuisses de poulet ait été perçue comme dégoûtante par un consommateur. Malgré sa compréhension pour cette émotion, il est convaincu en tant qu’annonceur que représenter de la viande à consommer, malgré un courant croissant de conscience écologique et une tendance croissante au végétarisme et au véganisme, est encore toujours acceptable au regard des normes et valeurs en vigueur dans notre société et est conforme aux normes de décence applicables.

En outre, l'annonceur regrette que l'humour dans ce message ait été perçu comme discriminatoire ou inapproprié. Il reconnaît la sensibilité potentielle que la promotion de la viande peut apporter aux végétariens ou aux végétaliens mais est néanmoins convaincu que cette communication ne discrédite pas de groupe et ne contient aucun élément discriminatoire. La promotion sur les cuisses de poulet est accessible à tous.

Enfin, il regrette que cette communication soit perçue comme condescendante ou offensante mais a noté que le texte utilisé n’est pas un jeu de mots péjoratif fondé sur le sexe, l’âge, la race, la nation, le statut économique ou social des personnes et n'est pas non plus dénigrant.

L’annonceur est donc convaincu que l’ironie et le jeu de mots entre le sens figuré et le sens littéral du mot « lourd » sont compris par le consommateur moyen comme de l’humour.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de l'annonce en question et des plaintes qui la concernent.

Il a constaté que la publicité suite à sur une offre promotionnelle pour une grande quantité du produit promu montre une quantité considérable de cuisses de poulet, avec au-dessus le texte « 2 kilos… c’est du lourd surtout si votre seul colocataire est végétarien ».

Le Jury est d’avis que la publicité vise seulement à faire allusion avec un clin d’œil humoristique à l’aspect « grandes quantités » de la promotion en question, tout en s'adressant au carnivore qui est apparemment censé être seul à consommer cette grande quantité. Il est également d'avis que le consommateur moyen comprendra le jeu de mots visé par l'annonceur autour du mot « lourd ».

Le Jury est également d'avis que la publicité n'émet aucun jugement sur le comportement en matière de consommation de certaines personnes, en particulier les végétariens et les végétaliens, et ne les cible pas non plus dans leur choix de consommation.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité en question n’est pas de nature à dénigrer ou à ridiculiser un certain groupe de personnes et n'est pas non plus contraire aux règles du JEP en matière de représentation de la personne.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.