LIDL - 09/01/2019

Annonceur: 
LIDL
Produit/Service: 
Gamme de produits Délicieux
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 9 janvier 2019
Description de la publicité

1) On entend une chorale chanter sur la mélodie de « Vive le Vent » :
« Un Noël en famille, ensemble c’est tellement mieux mais le repas complet ça ne sera pas pour cette fois-ci. Vol-au-vent, vol-au-vent, vol-au-vent purée, en dessert des petits flans c’est ce qu’on va devoir manger. Vol-au-vent, vol-au-vent, vol-au-vent purée, on va devoir emprunter si on veut les inviter. »
VO : « Mais non, Noël tous ensemble c’est possible avec Lidl, grâce à notre gamme Délicieux : des produits pour les fêtes à petits prix. Lidl, pour tous ceux qui comptent. ».

2) On entend une chorale chanter sur la mélodie de « Vive le Vent » : « Vol-au-vent, vol-au-vent, vol-au-vent purée, c’est ce qu’on va devoir manger si on veut les inviter. »
VO : « Mais non, Noël tous ensemble c’est possible avec Lidl, grâce à notre gamme Délicieux : cailles farcies, homard, fruits de mer. Découvrez à partir de cette semaine 30 produits supplémentaires. Lidl, pour tous ceux qui comptent. ».

Motivation de la plainte

La plaignante trouve la publicité très choquante car il y est suggéré qu’un ‘vol-au-vent purée’ n'est qu'un menu indigne d'une fête alors que des produits plus fins sont proposés à des prix intéressants dans les magasins de l’annonceur. Ceci est méprisant pour tout qui ne peut se payer que ce genre de menu de base (ou même pas) et induit l'idée qu'il faut consommer un certain type d'autres produits (normalisation des produits ‘formatés fêtes’) et délaisser ce qui n'est pour eux même pas l'ordinaire.
La plaignante est d’accord qu’on fasse de la publicité pour la diversité des produits mais pas en déclassant certains d'entre eux et donc ceux qui les consomment. Ceci ne fait que pousser les gens à surconsommer quitte à s'endetter pour être ‘à la hauteur’ et exister ‘au même niveau’ que les autres, question de dignité. Selon la plaignante, aucune société commerciale ne peut jouer avec cela.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que cette publicité fait partie de sa campagne de Noël. La campagne raconte comment on peut inviter plus de personnes pour les jours de fête avec la gamme Délicieux, grâce aux prix bas.

Dans le spot radio auquel se réfère la plainte, on entend une chorale d'enfants sur la mélodie de Jingle Bells. L’annonceur regrette que cette communication humoristique ait été perçue par un consommateur comme "choquante", "méprisante" et "irrespectueuse".

En tant qu'annonceur, il est conscient que l'humour nécessite la prudence nécessaire. Il souhaite donc se référer spécifiquement aux Règles du JEP en matière d'humour dont il ressort que cette communication ne va pas à l'encontre des règles imposées. La communication ne dénigre ni ne discrédite aucune personne ou groupe de personnes, ne fait pas d’allusion péjorative fondée sur le sexe, l’âge ou la race et n’incite pas à un comportement répréhensible.

Il s'agit d'une douce parodie de Jingle Bells, dans laquelle la belle essence de Noël est évoquée avec humour : passer un beau moment avec ses amis et sa famille. Il utilise la figure de style de l'exagération, une forme d'humour fréquemment utilisée, que dans ce cas le consommateur moyen ne perçoit en aucune manière comme "choquante", "irrespectueuse" ou "méprisante" selon l’annonceur.

Il est convaincu que dans cette campagne également, les règles concernant l'humour sont observées avec la prudence nécessaire et ceci, non seulement selon la lettre mais aussi selon l'esprit de ce qui est acceptable et décent dans la société actuelle.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que les spots radio concernés commencent avec une parodie d’une chanson connue, qui évoque les soucis financiers auxquels on peut être confronté lors de l’organisation d’un dîner de Noël, et a noté que la campagne vise à proposer comme solution une gamme de produits pour les fêtes à petits prix.

Selon le Jury, le caractère humoristique du concept des spots radio sera clairement perçu par le consommateur moyen.

Il est également d’avis que la publicité ne contient pas de propos méprisants et n’incite pas à une consommation exagérée.

Le Jury a dès lors estimé que les spots ne sont pas de nature à dénigrer une certaine catégorie de produits ou de personnes ni à être perçus comme choquants à leur égard par l’auditeur moyen.

Il a également estimé que les spots ne témoignent pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.