LEXUS - 25/11/2002

Annonceur: 
LEXUS
Produit/Service: 
Lexus IS200 SportCross
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Lundi, 25 novembre 2002
Description de la publicité

Avec comme titre : « Journées d'essai Série IS : 25,26 et 28 octobre », une annonce montre une voiture de la marque qui est garée avec ses 4 roues sur le trottoir devant un magasin de denrées alimentaires de luxe. Le coffre de la voiture est ouvert et par terre se trouvent 2 sacs en papier avec des denrées alimentaires. Base line : « Version 2.0 litres. Preuve de goût ». En dessous de l'annonce se trouve un texte qui décrit les caractéristiques de la voiture et commence par les mots : « La nouvelle Lexus IS200 SportCross est insatiable quant il s'agit de pulvériser la ligne d'horizon…. » et se termine par « Pour vos arrêts de gourmet ou les instruments de votre parcours de golf. Vue ainsi, la vie est savoureuse ». Mention du slogan « Donnons priorité à la sécurité », suivi par les différents adresses des dealers.

Motivation de la plainte

Cette publicité témoigne d'un manque de goût et de classe. Il ne subsiste aucun espace, ni à droite ni à gauche du véhicule et tout piéton devra inévitablement emprunter la chaussée, à ses risques et périls.

Ce message constitue une banalisation du non respect du code de la route et semble se moquer du slogan de sécurité qui se trouve en bas de l'annonce. L'annonceur rajoute encore au cynisme en précisant : Vue ainsi, la vie est savoureuse.

Lors des activités d'éducation beaucoup d'énergie est consacrée à ce que les élèves soient respectueux de l'ensemble des autres usagers de la route. Ce genre d'images ne peut que pousser à l'incivisme.

Ceci est non seulement une infraction flagrante au code de la route, mais en plus est une preuve d'irrespect le plus total à l'égard des autres usagers de l'espace public, non motorisés, pour qui les trottoirs sont réservés.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il n'a aucunement eu l'intention d'inciter les conducteurs à utiliser le trottoir comme zone de parking ou d'enfreindre le code de la route. Il a souligné que la situation représentée permet de charger et décharger à des périodes précises à côté de la voie publique (à côté des rails de tram visibles) et est donc conforme au code de la route.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que la façon dont le véhicule est représenté ne permet pas au lecteur moyen de le percevoir de la manière expliquée par l'annonceur. Pour ce lecteur la situation représentée n'est pas conforme au code de la route ce qui est contraire à l'art. 5 du code Febiac.
Le Jury a dès lors recommandé à l'annonceur de ne plus diffuser l'annonce.
L'annonceur a communiqué qu'il respecterait cette recommandation et a transmis une version modifiée destinée à remplacer l'annonce retirée.
Après examen de cette version modifiée, le Jury a estimé que les modifications apportées (camouflage de la bordure du trottoir) étaient très minimes et n'étaient pas de nature à faire en sorte que le lecteur moyen perçoive clairement qu'il ne s'agit pas d'un trottoir. Il aura toujours l'impression que le piéton devra emprunter la voirie (soit les voies de trams) pour contourner le véhicule, ce qui est contraire aux règles de sécurité et donc en infraction avec l'art. 5 du code.
En conséquence, le Jury a recommandé de ne pas diffuser l'annonce modifiée.

Suite

Bien que ne partageant pas l'opinion du Jury, l'annonceur a fait savoir qu'il respectera la recommandation et arrêtera la campagne.