LAURENT-PERRIER - 21/12/2006

Annonceur: 
LAURENT-PERRIER
Produit/Service: 
Champagne
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Jury
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Recommandation de suspension aux médias
Date de clôture: 
Jeudi, 21 décembre 2006
Description de la publicité

Une annonce avec le slogan « L'art d'être soi-même » montre une rose blanche avec une étiquette « Laurent-Perrier ». Une bouteille de la marque est représentée à droite de la rose, avec en dessous le logo de Laurent-Perrier ( Depuis 1812 Since – Laurent-Perrier – Champagne). Texte en bas : « Rosé Brut par Jean-Baptiste Huynh ».

Une annonce avec le slogan « L'art d'être soi-même » montre une tulipe blanche avec une étiquette « Laurent-Perrier ». Une bouteille de la marque est représentée à droite de la tulipe, avec en dessous le logo de Laurent-Perrier ( Depuis 1812 Since – Laurent-Perrier – Champagne). Texte en bas : « Brut L-P par Jean-Baptiste Huynh ».

Motivation de la plainte

Le slogan éducatif n'est pas mentionné.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le slogan éducatif n'est pas mentionné et que ces annonces sont donc contraires à la convention en matière de conduite et de publicité des boissons contenant de l'alcool.

En conséquence, il a recommandé à l'annonceur de modifier ses publicités en mentionnant le slogan éducatif comme prescrit par la Convention précitée et à défaut de ne plus diffuser ces annonces.

A défaut de réponse positive de la part de l'annonceur, le Jury a recommandé aux media de ne plus diffuser ces publicités de Laurent-Perrier sans que le slogan éducatif soit mentionné et ce conformément à l'art. 16 de son règlement.

L'avocat de Laurent-Perrier a fait valoir que sa cliente n'est pas membre de la fédération des vins et spiritueux qui a signé la convention et que sa cliente n'est en conséquence pas liée par cette convention. Il a affirmé que Laurent-Perrier souhaite continuer à utiliser le slogan litigieux sur une base strictement volontaire et à sa seule discrétion, et ce, dans le souci qu'un éventuel oubli du slogan ne puisse pas être qualifié de manquement contractuel et entraîner l'obligation de payer d'éventuels dommages-intérêts ou autres sanctions aux co-contractants de la convention. Il a souligné que la plupart des publicités de Laurent-Perrier reproduisent le slogan éducatif et que sa cliente reconnaît l'utilité publique de ce slogan.