LAPPERRE - 08/09/2020

Annonceur: 
LAPPERRE
Produit/Service: 
Appareils Auditifs
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 8 septembre 2020
Description de la publicité

La campagne radio contient différents spots qui suivent le même schéma dans des versions courtes et longues, où une personne ayant un problème d'audition comprend mal une déclaration faite par une autre personne. 
Le spot auquel le plaignant s'est spécifiquement référé se déroule ainsi : 
Homme : “De premier is ne lapzwans.” 
Femme : “Nee liefje, den Didier is naar Lapland.” 
Homme : “Ah, is ne Lapland.” 
Femme : “Naar Lapland.” 
Homme : “Premier?” 
Femme : “Didier!” 
VO : “Hoor weer wat men echt tegen je zegt met een hoortoestel van Lapperre. Kom ze uittesten in één van onze hoorcentra. Lapperre.”  

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué que les spots publicitaires décrivent les personnes ayant une déficience auditive comme des retardés. Selon lui, de tels spots où on rit et se moque de leur maladie sont très offensants pour les personnes atteintes de démence ou malentendantes.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique « Plus d’info – Règlement du Jury ») qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.  

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la campagne radio en question et de la plainte qui la concerne. 

Il a noté que les différents spots suivent le même schéma, où chaque fois une personne ayant un problème d'audition comprend mal la déclaration d'une autre personne. 

Le Jury est d'avis que les spots mettent en scènes les personnes concernées et l'incompréhension que suscite le problème d'audition de manière caricaturale, mais amicale, sans paraître blessants ou insultants pour la personne malentendante. 

Il est également d'avis que les scénarios utilisés le sont ici pour promouvoir un produit qui vise à remédier aux problèmes d'audition, de sorte qu'il est clairement question d'un lien positif entre la mise en scène et le produit annoncé. 

Dans ce contexte, le Jury a estimé que la publicité en question n'est pas de nature à dénigrer ou à discréditer les personnes ayant des problèmes d'audition ou de mémoire et ne porte pas non plus atteinte à leur dignité humaine. 

Le Jury a dès lors estimé que la publicité ne contrevient pas aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d'un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l'annonceur sur ces points. 

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.  

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.