LAND ROVER - 22/11/2006

Annonceur: 
LAND ROVER
Produit/Service: 
Modèles Land Rover
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Environnement
Autres
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 22 novembre 2006
Description de la publicité

Une annonce avec comme slogan « L'aventure à portée de main chez Land Rover Capital » montre 5 véhicules tout terrain de la marque dans une zone montagneuse et naturelle. Texte en haut en petits caractères :
« La conduite « tout terrain » doit se faire dans le respect du code de la route et de l'environnement. Informations environnementales (AR19/03/04) : www.landrover.be ».

Motivation de la plainte

Cette publicité est contraire à l'art. 4 du Code FEBIAC : Il ne ressort pas de l'image des lieux représentés qu'ils présentent sans équivoque un caractère privé, ni que les lieux représentés ne sont manifestement pas accessibles aux usagers ordinaires de la route ou encore que ces lieux soient manifestement autorisés pour l'utilisation illustrée. Seul un texte en très petits caractères en haut à gauche de l'image précise que « la conduite « tout terrain » doit se faire dans le respect du code de la route et de l'environnement ». Or, il est clair qu'une majorité de consommateurs ne verra que le visuel (la voiture en pleine nature) sans lire le texte sur la conduite respectueuse de l'environnement, celui-ci étant de toute manière illisible vu la petite taille de caractère choisie.


Cette publicité est également contraire à l'art. 2 du code de la publicité écologique car elle incite à une utilisation non-modérée de l'automobile (aller partout et à tout moment même dans des zones naturelles). Elle peut encourager des comportements contraires aux nombreuses campagnes de protection de l'environnement qui prônent la réduction de l'utilisation des véhicules automobiles (d'autant plus quand ils sont très polluants) dans les déplacements individuels au profit des transports en commun et des modes de déplacements doux. Par ailleurs, les émissions de CO2 très élevées de ces modèles (200 à 300 g/Km) ne sont pas inscrites sur cette publicité, ce qui peut tromper le consommateur quant à l'importante consommation de ce type de véhicule très éloignée des possibilités technologiques actuelles (110 g/Km).

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il entend respecter le Code Febiac. C'est la raison pour laquelle il a ajouté une phrase dans ses annonces (La conduite « tout terrain » doit se faire dans le respect du code de la route et de l'environnement). Il a expliqué qu'au vu du contexte international et du positionnement, il doit toujours utiliser des photos existantes qui sont souvent réalisées à l'étranger. Il précise que celles-ci n'incitent pas à la conduite sur un terrain privé ou dans un environnement interdit.

Décision du Jury

D'emblée, le Jury a constaté que la publicité en question ne fait pas référence à des effets sur l'environnement du produit en question et n'entre dès lors pas dans le champ d'application du code de la publicité écologique.

Par ailleurs, il a constaté qu'il s'agit clairement d'un paysage exotique (terrain sec et montagneux) n'étant pas perçu comme un terrain naturel sur lequel il est interdit de rouler, mais d'un terrain à l'étranger sur lequel il est généralement permis de rouler. Le Jury a noté que la mention du lieu dans le texte pourrait renforcer ce constat. Compte tenu de ce qui précède, le Jury est d'avis que ce visuel n'est pas contraire à l'art. 4 du Code Febiac.

En ce qui concerne l'absence de mention de la consommation de carburant et de CO2, le Jury est d'avis qu'à cet égard le renvoi au site web pour plus de détails suffit. Le Jury fait référence à l'annexe IV de l'Arrêté Royal du 5 septembre 2001 qui stipule que ces mentions ne sont pas nécessaires si la publicité mentionne uniquement la marque et ne fait référence à aucun modèle particulier, et que cela vaut particulièrement si dans une publicité le texte ne fait aucune référence à un modèle particulier.

En ce qui concerne le texte en petits caractères en haut à gauche, le Jury a recommandé de placer ce texte dans un caractère suffisamment grand afin qu'il soit clair et facilement lisible pour le consommateur moyen.

L'annonceur a confirmé qu'il adaptera cette annonce ou qu'il ne la diffusera plus si cette adaptation n'est pas possible.