LA PRESSE - 04/12/2018

Annonceur: 
LA PRESSE
Produit/Service: 
Campagne de sensibilisation contre les « fake news »
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 4 décembre 2018
Description de la publicité

Le spot montre deux rangées de personnes assises sur des chaises les unes en face des autres avec des œufs déposés sur le sol devant elles. Au début elles se lancent les œufs lentement dans les mains puis elles se les jettent à la figure, de plus en plus fort.
Le texte “Réalisé avec des œufs périmés” apparaît en bas de l’écran.
VO : “Elles sont précieuses, précieuses et donc fragiles. Aujourd’hui, elles se propagent à toute vitesse. Tweet approximatif, like à l’aveuglette, désinformation, fake news. Comment faire le tri ? La presse quotidienne. L’info d’origine contrôlée.”.
Ecran final avec le texte “La presse quotidienne. L’info d’origine contrôlée.” et les logos de différents quotidiens.

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve choquant que l'on puisse jouer avec de la nourriture, en particulier via les médias et à une époque où une partie de plus en plus importante de la population n'a pas toujours la possibilité de se nourrir convenablement.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il a réalisé une campagne de sensibilisation sur le thème de la fragilité de l’information et des dangers des fake news.

Le symbole retenu pour représenter la fragilité de l’information est l’œuf. Il est l’élément central du spot vidéo qui permet au public de visualiser les échanges de plus en plus nombreux et rapides d’informations et les dégâts que peuvent causer les fake news.

Il a précisé que, dans une démarche consciente de la responsabilité sociétale qui incombe aux éditeurs, les œufs utilisés lors du tournage étaient impropres à la consommation et a joint l’attestation reçue du fournisseur.

Afin d’éviter toute interprétation erronée de ses intentions, un message écrit diffusé en cours de spot précise que les œufs utilisés étaient périmés.

L’unique but de ce spot est de sensibiliser le public et de mettre en évidence le rôle essentiel de la presse dans le traitement et la diffusion de l’information. Il n’encourage en aucun cas au gaspillage alimentaire ou encore à la banalisation de la nourriture.

Par ailleurs, afin d’expliciter le lien entre les échanges d’œufs illustrés par les images et le message que le spot souhaite transmettre, le texte lu par une voix off détaille la comparaison.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV en question et de la plainte qui le concerne.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que ce spot a pour but de sensibiliser le public à la fragilité de l’information et aux dangers des fake news et que pour symboliser la fragilité de l’information, il a choisi l’œuf.

Le Jury a également noté que les œufs utilisés lors du tournage étaient périmés et que cela est précisé dans le spot à l’aide de la mention “Réalisé avec des œufs périmés”.

Le Jury est d’avis que le but recherché par la campagne et le message que l’annonceur veut faire passer ressortent clairement du spot.

Il est également d’avis que ce spot n’incite pas au gaspillage et que le consommateur moyen ne le percevra pas comme non respectueux envers une certaine catégorie de personnes.

Il a donc estimé que le spot en question ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur sur ces points.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.