LA LIBRE - 11/10/2006

Annonceur: 
LA LIBRE
Produit/Service: 
Vin Château Noaillac 2000
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 11 octobre 2006
Description de la publicité

Une annonce avec comme titre : « Offre exclusive réservée aux fidèles lecteurs de la Libre Belgique », montre une bouteille de Château Noaillac 2000 Médoc – Cru Bourgeois. Elle comporte un texte explicatif sur le produit offert. A la fin de l'annonce, une remise exceptionnelle de 20% est offerte aux lecteurs du journal en question ainsi que le prix de 9,29€ par bouteille au lieu de 11,65€. Sur une autre page, les modalités de commande sont expliquées.

Motivation de la plainte

La publicité ne comprend pas le slogan éducatif requis par l'art. 11 de la Convention.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il ne fait partie d'aucune des parties signataires de la convention « alcool » et qu'il n'est pas membre de la Fédération Belge des Vins & Spiritueux. Il a souligné que de toute bonne foi, il ne pouvait appliquer cette convention car il en ignorait le contenu. Il a confirmé que lors d'une prochaine insertion, le message "Notre savoir-faire se déguste avec sagesse" sera intégré dans sa publicité selon les modalités prévues par la Convention.

Décision du Jury

D'emblée, le Jury a pris bonne note du fait que le slogan éducatif visé dans la Convention du 12 mai 2005 en matière de conduite et de publicité des boissons contenant de l'alcool, sera intégré dans la publicité de l'annonceur en question lors d'une prochaine insertion dudit message.
Compte tenu de ce qui précède et sous réserve que l'annonceur en question respecte l'engagement pris ci-avant, le Jury n'a pas de remarques à formuler. Il entend cependant préciser qu'un cadre légal sera prochainement conféré à la Convention susmentionnée et ce grâce à la modification de la loi du 24 janvier 1977 relative à la protection de la santé des consommateurs en ce qui concerne les denrées alimentaires et les autres produits. Cette modification de la loi précitée est actuellement en cours.