KOREAN MOTOR COMPANY - 26/09/2006

Annonceur: 
KOREAN MOTOR COMPANY
Produit/Service: 
Hyundai
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Avis de réserve
Date de clôture: 
Mardi, 26 septembre 2006
Description de la publicité

L'annonce montre une voiture de la marque. Tout ce qui se trouve autour de la voiture (murs, rue, vélo et cycliste, panneau indicateur) est recouvert d'affiches publicitaires en forme d'étoile, qui portent l'inscription « old ».
Sous cette image ayant pour titre : « Semaine des nouveautés Hyundai du 8 au 16/09 », figurent 4 voitures de la marque avec mention du prix et les caractéristiques. Mention du logo, website, consommation moyenne et émission de CO2 .

Motivation de la plainte

Cette publicité est contraire à l'article 12 du code de la publicité écologique qui stipule que la publicité ne peut suggérer de fausse supériorité. L'inscription « old » sur un cycliste dénigre les modes de transports doux comme le vélo et va à l'encontre des campagnes de sensibilisation qui tentent de convaincre la population à utiliser les modes de déplacements doux.

Elle est également contraire aux art. 2,5 et 8 du code Febiac :

-art. 2 : car le signe old posé sur le panneau de signalisation routière laisse croire que cette nouvelle voiture peut transgresser les règles de base de la sécurité routière.

-art. 5 : car elle peut inciter implicitement les comportements en contravention avec les règles du code de la route.

-art. 8 : car elle présente de manière négative les autres usagers de la route.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que le but de cette annonce n'était nullement de dénigrer les cyclistes, ni de remettre en doute les règles du code de la route! Il a expliqué que l'annonce est basée sur une idée créative consistant à prendre le contre-pied d'un procédé publicitaire répandu consistant à placer un flash "New" sur des produits récemment introduits sur le marché. Il a placé des flashs "old" sur tout ce qui n'était pas nouveau, épargnant "la" nouveauté que constitue la voiture. Ce procédé permettait surtout une reconnaissance visuelle et un effet de "stopping power".

Décision du Jury

Le Jury a d'emblée noté que le Code de la publicité écologique n'est pas applicable à cette annonce dans la mesure où ce code concerne seulement les publicités se référant aux effets sur l'environnement d'un produit ; ce qui n'est pas le cas en l'espèce.
Le Jury a constaté que dans cette annonce, des flashs « old » étaient apposés sur tout ce qui entoure la voiture, à savoir notamment sur un vélo et un panneau de signalisation
Le Jury a estimé que l'annonce est question ne présente pas le véhicule de manière à laisser croire qu'il permet de transgresser les règles de prudence et de sécurité routière.
Cependant, il a estimé que la représentation d'un vélo portant des flashs « old » à côté du produit en question ne portant aucun flash est susceptible d'être perçue comme la promotion d'un véhicule au détriment d'un mode de transport doux (le vélo).
Eu égard à ce qui précède, le Jury a été d'avis que l'annonce en question ne témoigne pas du meilleur goût et il a donc estimé devoir formuler un avis de réserve conformément à l'article 4 de son règlement.