KOREAN MOTOR COMPANY - 18/03/2002

Annonceur: 
KOREAN MOTOR COMPANY
Produit/Service: 
Coupé Hyundai
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Recommandation de suspension aux médias
Date de clôture: 
Lundi, 18 mars 2002
Description de la publicité

Une annonce montre deux visages d'une même vieille dame. Le premier « avant » est ridé, tandis que le second « pendant » présente une peau plus lisse d'apparence plus jeune. Texte de l'annonce : « Nouveau Coupé. De 100 à 0 rides en 6,7 secondes. Contact. Vous voilà en train de vibrer au son d'un concerto en soupapes majeures. Bien bloqué au fond du siège baquet, vous le sentez : il va y avoir du sport. Allez, tendez doucement la jambe droite et laissez-vous dérider par une accélération fulgurante ».

Motivation de la plainte

Cette publicité dépasse le bon goût et l'entendement. La reproduction du slogan de la FEBIAC « Donnons priorité à la sécurité » qui signifie un engagement de ne pas promouvoir la vitesse et les performances est cynique. La publicité est une expression de responsabilité envers le public et elle ne sera respectée que si elle le mérite.

Position de l'annonceur

Estimant que l'annonce n'est pas sexiste et ne vise pas à rabaisser la femme, l'annonceur a fait valoir que le simple fait de montrer un Coupé pourrait en soi être considéré comme une incitation à la vitesse et que dans sa publicité on ne montre nullement la vitesse. Il a souligné qu'il n'est pas inconciliable de promouvoir un modèle sportif et le respect des règles de conduite.

Décision du Jury

Le Jury a estimé que ce message ne contenait pas d'élément heurtant ou dévalorisant quant à l'image de la femme, qui soit de nature à justifier un avis de réserve sur le plan du bon goût. Par contre, il a considéré que tant par le texte que par le visuel (un visage déridé par l'effet ou le plaisir de l'accélération) et leur combinaison, l'annonce n'est pas conforme à l'art. 1 du code de la FEBIAC. L'attrait de la vitesse est clairement suggéré et l'accélération n'est pas présentée comme un élément de sécurité. Le Jury a recommandé à l'annonceur de cesser la diffusion de cette annonce. Vu le refus de l'annonceur d'accorder une suite favorable à sa recommandation, il a adressé une recommandation de suspension aux media.