JET IMPORT - 29/11/2017

Annonceur: 
JET IMPORT
Produit/Service: 
Red Bull
Média: 
Affichage
Internet
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Légalité
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 29 novembre 2017
Description de la publicité

L’affiche avec le texte « Pour un bon départ de l’année académique » contient un visuel sous forme de cartoon.
Sur une affiche, on voit une femme avec des ailes dans le dos qui tient une canette du produit promu ainsi que différents accessoires tels que des livres, un skateboard, un ballon de basket, un laptop, un casque pour écouter de la musique, etc…
Sur l’autre affiche, on voit un homme avec des ailes dans le dos qui tient une canette du produit promu ainsi que différents accessoires tels qu’un stick de hockey, un ballon de foot, une raquette de tennis, un livre, etc …

Sur le site de l’annonceur, en cliquant sur le personnage animé (qui tient d’une main une canette du produit promu et de l’autre joue avec une raquette et une balle de tennis tout en tenant d’autres accessoires sous le bras) avec le texte « Pour débuter l’année académique avec des ailes dans le dos », on peut lire le texte suivant : « La nouvelle année académique a commencé ! Ton planning est donc surchargé, et ce n’est pas toujours simple de garder le fil. Tu tentes en effet de tirer le maximum de tes journées et de tes nuits. Chanter à gorge déployée au cantus, aller au cours tôt le matin, faire du sport avec tes amis et ensuite te taper un sprint vers la session de travail en groupe que tu avais totalement oubliée. Pas de souci à l'aide d'un Red Bull glacé grâce auquel profiter pleinement de ta vie d'étudiant ! ».

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué les points suivant à propos de la publicité :

- Incite les étudiants à consommer un produit dangereux ;
- Cible une tranche d'âge sensible et réceptive à cette argumentation ;
- Répand la fausse croyance selon laquelle les boissons énergisantes sont incontournables pour être performant ;
- Où sont les messages de prévention comme on pourrait les retrouver à côté de produits sucrés ou alcoolisés ?

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que les affiches concernent un encouragement ludique pour les étudiants au début de l’année académique. Les affiches se réfèrent spécifiquement au début de « l’année académique », donc aux écoles supérieures et aux universités. La publicité n’a également été diffusée que depuis fin septembre, donc pas au début de l’année scolaire. Les affiches ne visent donc pas les enfants mais les adultes de minimum 18 ans. La même chose vaut d’ailleurs pour les pages du site web et cela en ressort également.

Dans la publicité, une situation clairement drôle et ludique est évoquée au moyen de cartoons, avec un clin d’œil au slogan habituel “Red Bull te donne des ailes”. La publicité ne contient pas d’incitation à un comportement qui serait nuisible à la santé et ne comporte aucune incitation ou suggestion avec un quelconque risque pour la santé ou pour la sécurité du consommateur ou de tiers. L’importance d’une formation est justement soulignée et l’intérêt d’un bon équilibre entre les obligations étudiantes et les temps libres est également indiqué d’une manière ludique.

Suite à la plainte, le Jury a demandé des précisions complémentaires relatives à d’éventuelles allégations de santé et ceci, conformément à l’article 8 de son Règlement.

L’annonceur est d’avis que les publicités concernées ne contiennent pas “d’allégation(s) de santé” au sens de l’article 2.2.5. du Règlement CE 1924/2006 du 20 décembre 2006 concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires, vu que cette définition parle d’un lien avec la “santé” alors qu’ici il s’agit seulement d’un encouragement ludique avec un clin d’œil au slogan habituel “Red Bull te donne des ailes” sans que soit allégué ici un effet positif spécifique (d’un produit en particulier ou d’un de ses composants) sur la santé du consommateur.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance des affiches en question qui mentionnent « Pour un bon départ de l’année académique » et qui montrent respectivement un homme et une femme avec une canette du produit promu et une série d’accessoires.

Il a également pris connaissance du site de l’annonceur où on peut entre autres lire ce qui suit:

« Pour débuter l’année académique avec des ailes dans le dos. La nouvelle année académique a commencé ! Ton planning est donc surchargé, et ce n’est pas toujours simple de garder le fil. Tu tentes en effet de tirer le maximum de tes journées et de tes nuits. Chanter à gorge déployée au cantus, aller au cours tôt le matin, faire du sport avec tes amis et ensuite te taper un sprint vers la session de travail en groupe que tu avais totalement oubliée. Pas de souci à l'aide d'un Red Bull glacé grâce auquel profiter pleinement de ta vie d'étudiant ! ».

Le Jury s’est penché sur la question de savoir si les publicités concernées contiennent des allégations de santé conformes ou non au Règlement CE 1924/2006 du 20 décembre 2006 concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et le Règlement UE 432/2012 du 16 mai 2012 établissant une liste des allégations de santé autorisées portant sur les denrées alimentaires, autres que celles faisant référence à la réduction du risque de maladie ainsi qu’au développement et à la santé infantiles (ci-dessous : le Règlement 1924/2006).

Suite à l’avis du SPF Santé Publique, le Jury a noté que les slogans et textes des publicités en question doivent être considérés comme des allégations de santé au sens du Règlement 1924/2006 car ils affirment, suggèrent ou impliquent un lien entre le produit promu et la santé. Le simple fait de suggérer ou d’impliquer un effet suffit pour qu’il soit question d’une allégation de santé au sens du Règlement 1924/2006. Il y a actuellement des allégations ‘en attente’ concernant la caféine et ses effets sur la concentration, l’attention, l’endurance et les performances. Ces allégations peuvent être utilisées à condition de respecter les dispositions générales du Règlement 1924/2006 dont un des principes est que des allégations générales doivent être accompagnées d’allégations spécifiques qui doivent porter sur la substance pour laquelle elles sont autorisées (ou en attente).

Le Jury a estimé que sur ce point, les publicités en question ne sont pas conformes au Règlement 1924/2006.

Eu égard à ce qui précède et sur la base de la réglementation susmentionnée, le Jury a demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé qu’il respectera la décision du Jury.