INTERNATIONAL BRUSSELS TATTOO CONVENTION - 27/07/2016

Annonceur: 
INTERNATIONAL BRUSSELS TATTOO CONVENTION
Produit/Service: 
International Brussels Tattoo Convention
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Décence et bon goût
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Sport et loisirs
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 27 juillet 2016
Description de la publicité

La plaignante a communiqué des photos qui se trouvent sur la page Facebook de l’annonceur, avec chaque fois le texte “International BrusselsTattooConvention, 11th – 13th November Tour & Taxis Brussels, www.brusselstattooconvention.be” :

La photo 1 montre une femme de dos assise sur une pierre. Elle porte un string et soulève son T-shirt, ses bras sont tatoués. En haut, le texte « Hosted by Samii Ryan ».

La photo 2 montre une femme debout qui prend la pose, avec les parties intimes, les seins, les épaules et la tête couvertes de cordes. En haut, le texte « Shibari Fashion Shows by Fred Kyrel ».

La photo 3 montre une femme couchée qui prend la pose, en lingerie et le corps tatoué. En haut, le texte « Public photoshoot, model : Leo LaLuna ».

Motivation de la plainte

Selon la plaignante, ceci doit représenter de la publicité pour une foire de tatouage et c’est juste du porno. Vu que leur public cible devrait être des gens tatoués, ils feraient mieux de s’adresser à ce groupe. La plaignante assiste elle-même chaque année à de telles foires et est extrêmement outragée. Ça fait plutôt penser à de la publicité pour une foire érotique… En tant que femme, elle ne se sent plus la bienvenue et elle trouve horrible que la communauté ‘body modification’ soit montrée ainsi.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il est choqué par la plainte car il organise la foire depuis déjà 7 ans, avec une promotion similaire depuis 7 ans. Facebook est très strict dans sa politique concernant la nudité et la pornographie et de leur côté, il n’a jamais reçu de plainte ou d’avertissement en 7 ans.

Il a une offre de programme très large et ce n’est pas du tout une foire érotique, loin de ça même. Si des gens ne se sentent pas attirés ou appelés à venir, c’est leur droit mais il ne force personne. Il essaie d’offrir un programme aussi large que possible de sorte que les gens peuvent passer toute une journée là-bas ; les visiteurs sont aussi de tous les âges et plus de 55% sont des femmes.

L’annonceur a mentionné que les photos en question n’ont été diffusées que sur Facebook et il a ensuite donné plus d’explications concernant les trois photos.

Photo 1 :
Samii Ryan, son hôtesse internationale pour cette année, est un modèle américain très connu et propriétaire d’un magasin de différents produits, pas du tout pornographiques. Ce modèle de tatouage a plus de 200.000 suiveurs et a figuré dans de nombreux magazines internationaux.
Vue que son hôtesse est chaque année un modèle international avec beaucoup de suiveurs et entourée de médias pour tous les âges, il ne peut pas s’imaginer que les gens appellent cela du porno. C’est simplement une manière de photographier pour mettre en avant les points les plus beaux du modèle. Selon lui, les gens doivent aujourd’hui eux-mêmes décider s’ils veulent voir quelque chose ou non en cliquant.

Photo 2 :
Fred Kyrel est un photographe très connu et un styliste international qui réalise une sorte de lingerie avec les cordes japonaises traditionnelles Shibari. Il fera une présentation et un show à la foire, sans seins nus ou autres intentions pornographiques. C’est une très belle forme d’art traditionnel japonais avec des cordes qu’il transforme en une sorte de vêtement/lingerie.

Photo 3 :
Lea LaLuna est 1 des 6 modèles internationaux qu’il a invité à venir poser à la foire pour les séances photo publiques qu’il organise chaque année pour les visiteurs.
Cela signifie que les modèles posent dans différentes tenues de sorte que des photographes amateurs puissent apprendre à photographier des modèles professionnels.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance des photos communiquées par la plaignante et, suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que celles-ci ne sont diffusées que dans un message sur la page Facebook de l’annonceur.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a également noté ce qui suit.

La première photo montre l’hôtesse internationale pour cette année, un modèle américain connu et propriétaire d’un magasin, avec plus de 200.000 suiveurs et qui a posé pour de nombreux magazines internationaux.

La deuxième photo est d’un photographe connu et styliste international qui réalise une sorte de lingerie avec les cordes traditionnelles japonaises Shibari et qui fait une présentation et un show à la foire.

La troisième photo montre un modèle international que l’annonceur a invité pour venir poser à la foire pendant les séances photo publiques qu’il organise chaque année pour les visiteurs.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé qu’il y a un lien clair entre les images utilisées et la foire pour laquelle il fait de la publicité, et que ces images sur Facebook ne sont pas de nature à constituer une infraction aux normes de décence couramment admises.

Le Jury est également d’avis que les images ne sont pas de nature à porter atteinte à la dignité de la femme ou à dénigrer un certain groupe de personnes.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.