INTERIEURS EYCKEN - 31/07/2014

Annonceur: 
INTERIEURS EYCKEN
Produit/Service: 
Meubles
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Habitat et mobilier
Type de décision: 
Avis de réserve
Date de clôture: 
Jeudi, 31 juillet 2014
Description de la publicité

L’annonce avec le titre « Ne laissez pas votre intérieur à nu ! » montre une jeune fille nue assise les jambes et bras croisés sur un fauteuil.

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve la publicité déplacée. Tout porte à croire que la jeune fille nue est mineure. Il ne voit pas le lien entre des soldes de meubles et cette image choquante.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que la dame en question est assise dans un beau fauteuil classique avec une touche de modernité grâce au revêtement rouge. Il est accompagné d’une lampe sur pied et le reste de la chambre est dépéri, délaissé et nu. C’est aussi le lien avec la dame nue. L’espace n’est d’aucune manière « habillé », décoré. De cette manière, l’annonceur veut conseiller les clients potentiels de ne pas laisser dépérir leur intérieur, d’où le slogan « Ne laissez pas votre intérieur à nu ! ». Il veut également lier la beauté naturelle de la dame à la beauté des matériaux naturels dont ses meubles sont faits.

De plus, on peut déduire du plan média que ces annonces ont été vues par des milliers de consommateurs. Qu’il y ait seulement une plainte le renforce dans la conviction que cette image n’est d’aucune manière choquante ou offensante. Dans sa branche, cela aurait même un effet contraire, car il voit souvent une confirmation de l’image stéréotypée que dans les couples, c’est surtout la femme qui choisit les meubles. S’il retournait les femmes contre lui, son chiffre d’affaires en souffrirait indubitablement.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’annonce avec le titre « Ne laissez pas votre intérieur à nu ! » montre une jeune fille nue assise les jambes et bras croisés sur un fauteuil.

Le Jury a noté que la nudité de la femme est utilisée pour illustrer l’aspect de dénuement.
Il est d’avis que l’utilisation de la femme est déplacée pour faire passer un message commercial relatif à un produit qui ne présente pas de lien direct avec le corps de la femme.

Sur base de ce qui précède et compte tenu du fait qu’une telle forme de communication peut provoquer des réactions négatives auprès du public, le Jury a estimé devoir formuler un avis de réserve conformément à l’article 2 de son règlement et il fait appel à la responsabilité de l’annonceur.

Un avis de réserve implique que l’annonceur est libre par rapport à la suite qu’il donne à cet avis.

Suite

L’annonceur a confirmé que la publicité n’est plus et ne sera plus utilisée.