INFORMAZOUT - 27/05/2015

Annonceur: 
INFORMAZOUT
Produit/Service: 
Mazout
Média: 
Radio
Internet
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Energie et combustibles
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 27 mai 2015
Description de la publicité

Spot radio

Femme:
« Leçon n° 17 du Kamazoutra (musique de sitar)
Pour le paiement de votre facture de mazout, c'est vous qui dictez le tempo. Un rôle dominant qui exige certes une certaine souplesse de votre fournisseur, mais voilà une attente qu'il sera ravi de satisfaire. Une petite partie tous les mois, ou tout en une fois, c'est vous qui tenez les cordons de la bourse. »

VO:                      
« Le mazout, c'est la chaleur idéale. Par mensualités ou en une fois à la livraison, vous choisissez comment payer. »

Femme:
« Tout, vous saurez tout sur kamazoutra.be
Avec un "Z" comme dans "Zim boum boum". »

Jingle:
« Mazout, chaleur innovante, chaleur rassurante. »

Site kamazoutra.be

Les images sur le site montrent des dessins de personnes habillées, dans différentes positions plutôt acrobatiques à côté d’appareils de chauffage.

Motivation de la plainte

En tant que mère de 3 jeunes enfants, la plaignante trouve la publicité pour mazout très déplacée. Le lien fait à la radio avec le kamasoutra (en prime time, toute les heures et plus) lui échappe et est inutile.

Il est recommandé de surfer sur le site kamazoutra.be.

Si sa fille aînée (9) va googler cela, elle va sans aucun doute arriver sur un site totalement différent qui ne lui est pas destiné.

Les dessins sur le site font aussi le lien avec le kamasoutra et ne sont pas réalistes.

A ses yeux, ce n’est pas un spot publicitaire/site que ses enfants doivent entendre/voir.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que la campagne radio « Kamazoutra » veut apprendre au public de manière légèrement humoristique comment quelqu’un qui se chauffe au mazout peut chauffer plus économiquement et plus écologiquement.

Il a basé sa campagne sur un “jeu de mot”, à savoir “Kamazoutra”, la combinaison de “Kamasoutra” et “Mazout”. Avec ce nom, il renvoie au classique de la littérature érotique indienne Kamasoutra. Pour éviter toute confusion avec l’original, il précise très clairement à la fin du spot qu’il s’agit de Kamazoutra avec un z, et donc pas de l’original.

Du classique de la littérature universelle, il adopte surtout les éléments de forme. Notamment le fait qu’en tant que « manuel », il contient un certain nombre de leçons. Lui aussi, il apprend aux personnes qui se chauffent au mazout, non pas des aptitudes érotiques, mais comment économiser ou échelonner des paiements.

Le contraste entre le “format” de la campagne (notamment la leçon, la musique de fond indienne et la voix sensuelle) et le contenu du spot radio (les avantages de se chauffer au mazout) vise un effet comique chez l’auditeur. Car il ne s’agit pas ici d’érotisme, mais de faire passer un message très rationnel de manière originale, humoristique.

L’annonceur a accordé beaucoup d’attention au fait que le message n’utilise pas de mots ou de concepts choquants. Toute connotation au contenu érotique est donc simplement le fait du cerveau de l’auditeur. C’est exactement ça qui fait que le spot radio est original et spécial. Il n’a jamais eu l’intention de diffuser un message choquant.

Que l’auditeur en question regrette qu’on renvoie au « Kamasoutra » (le chef-d’œuvre classique original) ne lui semble pas être en soi une raison pour trouver cette campagne scandaleuse ou inconvenante pour les enfants. Celui qui tape le mot « Kamasoutra » sur internet trouvera probablement des références au livre et probablement aussi des images. Mais il lui semble que c’est la tâche des parents de surveiller l’usage d’internet par leurs enfants et de limiter l’accès à certains sites avec du contenu érotique.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot radio, qui est basé sur le concept du classique de la littérature érotique indienne Kamasoutra, apprend de manière humoristique comment quelqu’un qui se chauffe au mazout peut échelonner les paiements. Il a également constaté que le spot renvoie au site web kamazoutra.be.

Il a pris connaissance des images utilisées sur le site web en question. Les dessins montrent des gens habillés, dans différentes positions plutôt acrobatiques.

Compte tenu du contexte social actuel, le Jury a estimé que le spot diffusé et les images sur le site web kamazoutra.be ne sont pas contraires aux normes de décence couramment admises.

Le Jury a également estimé que cette publicité n’est pas de nature à causer un dommage moral aux enfants ou aux jeunes.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.