IKEA – DE PERSGROEP - 04/09/2018

Annonceur: 
IKEA – DE PERSGROEP
Produit/Service: 
Ikea
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Habitat et mobilier
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 4 septembre 2018
Description de la publicité

Une page dans le magazine Story montre en haut une photo d’une femme avec un chien dans un living, avec en haut à gauche le texte « Helpdesk » et à droite « Zangeres Noémie Wolfs in haar IKEA-interieur. ».
Sous la photo, le titre « Story Test – Inrichten voor beginners » et le texte : « Volgende week komt de nieuwe IKEA-catalogus uit, een jaarlijks hoogtepunt voor heel wat vrouwen die al eens graag hun interieur veranderen. Met deze 5 tips laat jij je woning er als een plaatje uitzien. ».
En dessous, 5 cadres avec des conseils pour l’intérieur sous les titres « Denk aan je ruimte », « Bepaal je stijl », « Begin beneden », « Zoek uit wat je niet mooi vindt » et « Test je verf ».

Motivation de la plainte

Le plaignant renvoie à l'article sur l’intérieur IKEA de Noémie Wolfs, à l’occasion d’un nouveau catalogue IKEA.
Selon lui, l'article est clairement de la publicité, déguisée comme du contenu, mais cela n’est mentionné nulle part. Il se demande si cela est autorisé.

Position de l'annonceur

Le Jury a demandé une réaction à l’entreprise et au média concerné.

L’entreprise IKEA a communiqué qu’elle n’a pas été en contact avec le magazine Story en ce qui concerne cet article ni pour faire de la publicité. Elle n’a pas été contactée avec des questions concernant son catalogue et n’a pas reçu de demande pour des photos. Cet article a été créé par la rédaction de Story, sans la collaboration d’IKEA.
Fin août, elle a diffusé comme d’habitude un communiqué de presse relatif au lancement de son catalogue. Les médias sont libres d’utiliser ce communiqué de presse avec les images comme inspiration.

Le média De Persgroep a communiqué que le magazine Story donne chaque semaine dans la rubrique « Helpdesk » toutes sortes de conseils et avis, allant de nouveaux bibelots à de la littérature pour les vacances et à des avis sur les animaux domestiques. Ce sont ce qu’on appelle des pages de service qui sont très populaires chez le lecteur de Story. La rédaction a décidé cette semaine-là de mettre en avant le catalogue d’IKEA vu que pour beaucoup de familles c’est Le guide intérieur qui reste sur la table du salon pendant toute l’année. La rédaction a utilisé cela comme point de départ pour des conseils pour l’intérieur, qui ne parlent d'ailleurs pas spécifiquement d’IKEA. Vu que Story est un magazine de show-business, la rédaction a ajouté un flamand connu dans un intérieur IKEA, uniquement comme illustration.
Il n’y a pas eu de concertation avec IKEA pour cet article rédactionnel. IKEA ne les a pas payés, ni en argent ni en nature. L’article n’est donc pas une annonce, malgré l’impression que la page concernée a apparemment donnée plaignant.

Les deux parties concernées confirment de plus à ce sujet que l’article rédactionnel dans le magazine n’est pas lié à une campagne de native advertising de l’entreprise en question, en cours dans certains magazines.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la communication en question et de la plainte qui la concerne.

Suite aux réactions du média concerné et de l’entreprise mentionnée dans la communication, il a noté que la rédaction du magazine concerné a décidé de sa propre initiative de consacrer un article rédactionnel à des conseils pour l’intérieur à l’occasion de la parution du nouveau catalogue de l’entreprise, sans qu’il n’y ait eu de concertation avec l’entreprise ou qu’il ne soit question de paiement par l’entreprise.

Il a également noté que la communication concernée par la plainte n’est pas liée à une campagne de native advertising de l’entreprise en question, en cours dans certains magazines.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que l’article dans le magazine concerne du contenu rédactionnel et non du contenu publicitaire.

Le Jury a donc déclaré la plainte non fondée.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.