I-FITNESS - 24/05/2017

Annonceur: 
I-FITNESS
Produit/Service: 
Salle de fitness
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Loyauté
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Sport et loisirs
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 24 mai 2017
Description de la publicité

Le post Facebook mentionne en haut : “Ben je fit of jaloers deze zomer? We zoeken 100 testpersonen die 5 weken lang aan gewicht en gezondheid willen werken!”.
En dessous, une photo d’une femme en bikini et d’un homme avec un short de natation sur une plage, avec le logo de l’annonceur et le texte : “Hoe wil jij je voelen deze zomer? FIT of Jaloers?”.

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, le message “fit of jaloers” suggère que les personnes moins en forme doivent être jalouses de celles plus en forme. Il se sent vraiment interpelé parce que ce message figure sur son profil au milieu de tous les autres messages et il se demande donc s’il est trop gros.
Ensuite, il souligne que pour donner de la force à son slogan, l’annonceur utilise une femme maigre. Selon lui, il est très clair que cette photo est photoshopée et ne donne donc pas une image réaliste des résultats après le suivi du programme de fitness.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du post Facebook en question et de la plainte qui y a trait.

Il est tout d’abord d’avis que la publicité ne représente pas de personnes de manière négative et qu’il n’est pas non plus question d’une comparaison réelle entre différents individus ou groupes de personnes.

Il est par contre d’avis que l’image utilisée représente un homme et une femme de manière positive, sans pour autant mettre en avant en l’espèce une certaine image idéale.

Vu ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas de nature à présenter les personnes moins en forme ou moins minces de manière négative ni à les dénigrer.

Le Jury a également estimé que l’image utilisée en tant que telle n’est pas de nature à tromper le consommateur moyen en ce qui concerne le fonctionnement du service offert par l’annonceur.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.