HUBO - 09/11/2017

Annonceur: 
HUBO
Produit/Service: 
Premion Powertools
Média: 
E-mailing
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Entretien et bricolage
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Jeudi, 9 novembre 2017
Description de la publicité

La newsletter électronique de l’annonceur contient une annonce pour Premion Powertools qui montre une photo d’un homme qui a l’air heureux ou surpris, avec la bouche ouverte et le sourcil gauche levé, et qui tient une foreuse contre sa tempe gauche.

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué qu’on utilise l’image d’un homme qui met une foreuse contre sa tête comme quelqu’un qui met une arme contre sa tête. Il trouve que ce geste ne pourrait jamais être utilisé dans une publicité. Cela peut être très choquant pour les proches d’un suicide.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que cette image, avec l’expression du visage de l’homme, la pose et le visuel dans sa globalité, veut exprimer une situation drôle qui attire toute l’attention sur l’outil. L’outil promu pourrait aussi être montré de manière plus simple mais il a sciemment choisi un message publicitaire plus original.
Ce n’était donc absolument pas le but de banaliser ou d’inciter à la violence ou au suicide. Selon lui, l’image a clairement été utilisée avec un clin d’œil et le lecteur moyen de ce message publicitaire comprendra ce clin d’œil.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de l’annonce en question et de la plainte qui la concerne.

Il a constaté que l’annonce pour Premion Powertools montre une photo d’un homme qui a l’air heureux ou surpris, avec la bouche ouverte et le sourcil gauche levé, et qui tient une foreuse contre sa tempe gauche.

Bien que le Jury comprenne le point de vue personnel du plaignant, il est d’avis que l’utilisation humoristique d’une image absurde et irréaliste dans l’annonce en question apparaît assez clairement pour être comprise ainsi par le consommateur moyen, comme une manière d’attirer l’attention sur le produit promu, sans plus.

Il est donc d’avis que cette annonce n’est pas de nature à être perçue par le consommateur moyen comme choquante ou blessante.

De plus, le Jury est d’avis que l’annonce n’incite pas non plus ou ne banalise pas de comportements dangereux.

Le Jury a donc estimé que cette publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur et n’est pas non plus contraire aux Règles du JEP relatives à la représentation de la personne.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.