HAVELANGE - 08/11/2007

Annonceur: 
HAVELANGE
Produit/Service: 
Recrutement
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Biens et équipements industriels
Type de décision: 
Recommandation de suspension aux médias
Date de clôture: 
Jeudi, 8 novembre 2007
Description de la publicité

Une offre d’emploi pour le recrutement d’un technicien atelier montre une femme nue assise sur un chariot élévateur. Elle est représentée de profil et les parties intimes de son corps sont cachées de par sa position.

Motivation de la plainte

L’image de la femme est utilisée dans le but d’attirer les regards masculins sur cette annonce, mais les femmes ne sont pas des objets d’exposition. Il y a une connotation sexuelle qui n’a rien à faire dans le contexte d’une offre d’emploi. Cette publicité est réductrice et dégradante et porte atteinte à la dignité humaine de la femme.
 

Position de l'annonceur

L’annonceur a fait valoir qu’il se trouve sur un marché très concurrentiel et que son offre d’engins est déterminée par la demande du marché. C’est cette réponse aux besoins existants qui se trouve à la base de la création du concept « liftability », càd l’ensemble complet de ses produits et services. Pour visualiser ce concept, il a créé une annonce réunissant un chariot élévateur avec une image attractive pour la cible. Ce visuel reflète la plus belle aspiration sur l’élévation. Lors de la prise de vue, il a bien veillé à créer du « nu esthétique » qui n’a rien de choquant. Le développement de cette annonce avait comme objectif initial d’être employé comme message dans la presse professionnelle qui ne touche que le groupe cible en direct. Dans le secteur logistique, le concept de la « liftability », avec son visuel, commence à être un concept connu et accepté par les groupes cibles. Il a fait valoir qu’il peut comprendre que l’emploi de ce même visuel pour une annonce de recrutement dans une presse plus large pourrait amener des questions de la part de lecteurs non-actifs dans ce secteur d’activité. Il a souligné que ceci n’a jamais été sa volonté.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’annonce montre une femme nue assise sur un chariot élévateur.

Le Jury a estimé que la représentation de la femme ne présente aucun lien avec l’objet de l’annonce (offre d’emploi pour un technicien d’atelier). Il est d’avis que ce visuel instrumentalise la femme, la réduit à l’état d’objet et par conséquent porte atteinte à sa dignité humaine, ce qui est contraire à l’art. 4, al.1 du Code de la Chambre de Commerce Internationale, ainsi qu’aux recommandations du JEP en matière de représentation de la personne (points 2+3+4).

Eu égard à ce qui précède, le Jury a recommandé à l’annonceur d’arrêter toute diffusion de messages publicitaires comportant cette représentation de la femme ou toute autre représentation similaire. Cette recommandation vaut pour tous les supports.

Suite

L’annonceur a confirmé qu’il a mis fin à l’avis de recrutement incriminé mais il conteste formellement toute critique insinuant que sa campagne puisse porter atteinte à la dignité humaine. Il a précisé qu’il poursuivra sa campagne.

L’annonceur n’ayant répondu positivement que pour l’avis de recrutement mais pas pour le reste de sa campagne (contenant une représentation similaire), le Jury a recommandé aux media de suspendre la diffusion de cette publicité, et ce conformément à l’art. 16 de son règlement.