GREENPEACE - 20/12/2016

Annonceur: 
GREENPEACE
Produit/Service: 
Campagne contre les désherbants contenant du glyphosate
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 20 décembre 2016
Description de la publicité

VO : « Attention, ceci est une communication importante. Nous mettons en garde les consommateurs ayant acheté des désherbants contenant du glyphosate. Ces produits peuvent être cancérigènes et menacent l’environnement. Ils sont vendus dans différents magasins de bricolage en Belgique. Nous demandons aux magasins concernés d’arrêter immédiatement la vente de ces désherbants. Plus d’infos sur greenpeace.be. »

Motivation de la plainte

1) Le plaignant a mentionné que le spot radio en question a clairement été fait pour sonner comme un message officiel. Spécifiquement, on essaie de le faire passer pour une campagne d’information de la part du gouvernement et pour un appel au retrait d’un produit. Excepté la phrase « plus d’infos sur greenpeace.be », il n’y a aucune indication qu’il ne s’agirait pas d’un message officiel. Selon le plaignant, Greenpeace ne mène pas une campagne à visage découvert et ils prétendent avoir une autorité qui ne leur revient pas.

2) Le plaignant a souligné que l’annonceur, via le ton de voix et le registre linguistique employés, se présente implicitement mais certainement comme une autorité publique ("Nous demandons", "Communication importante", etc.). Selon lui, cette publicité est dès lors trompeuse vu que l’annonceur n'a aucune autorité scientifique ni officielle.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que les plaignants disent que le spot publicitaire « apparaît comme un message officiel », mais ils ont eux-mêmes compris que cela n’est pas le cas, que le spot ne vient clairement pas du gouvernement. À la fin, le spot est clairement signé Greenpeace, l’expéditeur est mentionné et le message n’est donc pas mensonger.
Selon l’annonceur, les messages publics officiels sont de plus tombés en désuétude de sorte que le risque de confusion est inexistant. Les plaintes concernent aussi le style du spot radio qui est une parodie d’un message du gouvernement. Si on regarde la base de données de spots radio, on voit beaucoup d’exemples de parodies comparables de bulletins d’informations, bulletins de circulation, etc.
C’est pourquoi l’annonceur trouve que la plainte est non fondée.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot radio attire l’attention sur les dangers possibles des désherbants contenant du glyphosate, demande l’arrêt de la vente de ceux-ci et renvoie pour plus d’informations au site internet de Greenpeace.

Le Jury est tout d’abord d’avis que l’annonceur est suffisamment clairement identifié par la référence à son site internet et qu’il est également suffisamment connu du grand public.

Ensuite, selon le Jury, le vocabulaire et le ton utilisés conviennent dans le cadre de la campagne en question et ne sont pas propres aux communications d’une instance officielle.

Le Jury est donc d’avis que le spot radio, diffusé au sein des plages publicitaires, est clairement identifiable en tant que communication publicitaire non commerciale de l’annonceur et n’est pas de nature à être perçu par le consommateur moyen comme une communication officielle d’une autorité publique ni à être confondu avec une telle communication.

Le Jury a dès lors estimé que le spot radio n’est pas de nature à induire l’auditeur en erreur et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale sur ces points.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.