GAIA - 27/11/2018

Annonceur: 
GAIA
Produit/Service: 
Campagne contre la castration des porcelets
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 27 novembre 2018
Description de la publicité

Le spot montre les images d’un homme avec un couteau qui dépose d’abord un porcelet et en prend ensuite un autre d’un conteneur et se prépare à le castrer à côté de cages avec des porcs adultes. En arrière-fond, on entend des cris de porcelets et le bruit de porcs adultes. Avant que l’homme n’utilise son couteau, les images sont floutées en les « pixelisant ».
Texte à l’écran : « La castration fait terriblement souffrir les porcelets. Ces images pourraient en choquer plus d’un. Nous les avons donc pig-xelisées. Mettons un terme à la douloureuse castration des porcelets. Réveillez les politiciens sur gaia.be. »

Motivation de la plainte

1) Le plaignant comprend la motivation de Gaia mais trouve que ce spot, juste après un programme comme « The Voice Kids » regardé par beaucoup de (jeunes) enfants, est complètement déplacé (même si c’est déjà un peu plus tard le soir).

2) La plaignante trouve que ceci ne peut pas être montré à la télévision. Elle aime beaucoup les animaux et comprend qu’ils veulent conscientiser les gens à ces pratiques, mais pas à la télévision parce qu’après avoir vu ce spot, elle s’est sentie très mal (tristesse, cauchemar, …).

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que le spot avait pour but d’être une vraie accusation de 20’’ portée contre la castration douloureuse des porcelets, une pratique que des millions de porcelets subissent encore en Flandres.
Le spot montre comment la castration chirurgicale de porcelets se passe vraiment : un éleveur serre le porcelet entre les jambes et coupe alors sans anesthésie le canal déférent et supprime les testicules. Cependant, à la fin, les images sont pig-xelisées (jeu de mot avec pixels et pigs) afin de souligner la cruauté de la pratique, sans montrer explicitement la cruauté aux téléspectateurs. En d'autres termes, son message fait référence à la cruauté mais reconnaît qu'elle est trop cruelle pour être montrée (littéralement dans le message télévisé : ces images pourraient en choquer plus d’un. Nous les avons donc pig-xelisées).
Le spot dénonce la situation et la cruauté de la castration des porcelets et veut sensibiliser le téléspectateur à la réalité de la castration chirurgicale et en même temps, souligner la responsabilité du monde politique (le spot se termine avec : Réveillez les politiciens sur gaia.be). Le spot le fait avec respect pour le téléspectateur (en pig-xelisant).
L’annonceur a dès lors estimé que le spot est conforme aux Règles du JEP en matière de publicité non commerciale.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV en question et des plaintes qui le concernent.

Le Jury a également noté que le spot a été diffusé par l’annonceur dans le cadre de sa lutte pour faire interdire légalement la castration des porcelets.

Le Jury est d’avis que le message que l’annonceur veut ainsi communiquer ressort clairement du spot.

Le Jury est également d’avis que tant la bande sonore que les images utilisées, bien qu’elles puissent paraître choquantes, présentent un lien direct avec le message à transmettre et la finalité recherchée de la campagne et présentent une proportionnalité avec le but de sensibilisation recherché par l'annonceur.

Le Jury a dès lors estimé que le spot en question n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de publicité non commerciale et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.