FROMAGE DE HERVE - 08/11/2017

Annonceur: 
FROMAGE DE HERVE
Produit/Service: 
Fromage de Herve
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 8 novembre 2017
Description de la publicité

Dans le spot radio, on entend un père et son fils.
Père : « Tu sais mon fils, quand tu manges du fromage de Herve, tu manges bien plus qu’un fromage. »
Fils : « Ah oui ? Et qu’est-ce-que je mange alors ? »
Père : « Mais tu manges un patrimoine, un savoir-faire transmis de génération en génération. Tu savoures le vent, l’herbe et le lait du pays de Herve. Mais regarde-moi cette belle croûte orangée, c’est … »
On entend que le fils ouvre une canette.
Père : « Mais, qu’est-ce-que tu fais là ? »
Fils : « Ben quoi ? »
Père : « Avec un fromage pareil, fiston, on boit une bonne bouteille, pas de la limonade ! »
VO : « Le fromage de Herve, carrément incontournable. Avec le soutien de la PAC W. »

Motivation de la plainte

Le plaignant est interpelé par la publicité qui invite à boire une « bonne bouteille » et non de la limonade avec du fromage de Herve. Il ajoute qu’il n'y a pas d'indication précisant que la « bonne bouteille » doit être consommée « avec modération ».

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que cette publicité est identique à celle qui a été soumise pour approbation au JEP en 2015. Il se réfère dès lors à la position du JEP qui avait estimé ne pas devoir formuler de remarques.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio publicitaire pour un fromage, dans lequel on entend une conversation entre un père et son fils.

Le Jury a constaté que le père évoque avec passion les qualités du produit du terroir et affirme : « Avec un fromage pareil, fiston, on boit une bonne bouteille, pas de la limonade ! ».

Le Jury est tout d’abord d’avis que la voix du fils dans le spot est une voix suffisamment adulte pour ne pas laisser entendre qu’il pourrait s’agir d’un mineur.

De plus, il est d’avis que le spot fait allusion à une bonne bouteille de vin sans pour autant inciter de manière irresponsable à la consommation de vin.

Selon le Jury, le spot n’est pas non plus dénigrant envers les personnes qui consommeraient plutôt de la limonade.

Enfin, en ce qui concerne la remarque du plaignant par rapport à l’absence d’indication selon laquelle la bouteille doit être consommée avec modération, le Jury a précisé que, vu que le spot ne fait pas la promotion d’une boisson alcoolisée au sens de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool, l’article 11 et l’Annexe B de cette Convention, qui imposent un slogan éducatif dans les publicités pour des boissons alcoolisées, ne sont pas d’application.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.