FRIESLANDCAMPINA BELGIUM - 27/09/2016

Annonceur: 
FRIESLANDCAMPINA BELGIUM
Produit/Service: 
Cécémel
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 27 septembre 2016
Description de la publicité

Le spot montre trois enfants déguisés en extra-terrestres/monstres à l’arrière d’une voiture, en train de boire un Cécémel. L’un d’eux regarde par la fenêtre et voit une voiture avec un couple âgé qui lui sourit. Il fait alors signe aux autres enfants et commence à crier et à faire des grimaces à la fenêtre. L’homme âgé qui conduit tombe la tête sur le volant et la voiture part dans tous les sens. On voit la femme qui prend le volant pour essayer de redresser la voiture.

Les enfants sont effrayés et embêtés. On entend alors un klaxon et on voit passer la voiture du couple âgé qui leur fait un pied de nez en rigolant. L’homme et la femme trinquent ensuite avec un Cécémel et poursuivent leur route en rigolant.

A l’écran apparaît le texte « A savourer à tout moment ».

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, cette publicité banalise un comportement imprudent au volant et le fait de consommer en conduisant.

Position de l'annonceur

L’annonceur a tout d’abord communiqué ce qui suit par rapport à la remarque sur le comportement imprudent au volant. Le spot TV montre une scène humoristique avec un couple de personnes âgées énergiques et des petits chenapans qui essaient de leur jouer un tour. L’expression « rira bien qui rira le dernier » est illustrée ici de manière ludique. L’annonceur est convaincu que la situation est exagérée et n’inciterait personne à la reproduire.

A la fin du spot TV, le disclaimer “Deze scène werd uitgevoerd door stuntmannen” est mentionné. Ceci pour souligner encore plus qu’il s’agit d’une situation caricaturale exagérée. De plus, à la prochaine rediffusion du spot, le disclaimer sera complété par “Gelieve niet zelf uit te proberen”. Le même disclaimer sera également ajouté à la version en ligne sur Youtube.

Cependant, ce n’est pas une publicité pour un véhicule mais pour un produit alimentaire. L’annonceur estime que le spot TV ne contient pas d’éléments qui inciteraient au même comportement sur la route que celui du couple de personnes âgées vu que toute la situation est clairement mise en scène de manière humoristique et exagérée.

En ce qui concerne la remarque sur la banalisation de la consommation au volant, l’annonceur a ensuite communiqué que manger et boire au volant d’une voiture est très habituel, n’est pas interdit et ne provoque en soi pas de comportement dangereux sur la route. L’intérieur d’une voiture est également souvent pourvu d’un endroit pour mettre une bouteille.

L’annonceur accorde vraiment beaucoup d’importance à une publicité honnête et décente pour ses produits. Il est d’avis que l’humour a sa place dans la publicité et que ce message publicitaire n’est pas socialement irresponsable.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot qui met en scène une auto avec des personnes âgées au volant et une autre auto avec des enfants sur les sièges arrière et où les occupants se jouent mutuellement des tours tout en consommant le produit dont il est fait la promotion.

Le Jury est d’avis que ce spot ludique a été réalisé de manière humoristique et manifestement exagérée et qu’on ne peut en aucun cas en déduire une approbation du comportement au volant montré. Il s’agit de plus d’une publicité pour un produit qui n’a aucun lien avec des véhicules.

Dans ce contexte, le Jury a estimé que le consommateur moyen ne verra aucunement dans ce spot une incitation à se comporter sur la route de la manière montrée.

Le Jury est également d’avis que l’utilisation humoristique de l’exagération ressort suffisamment clairement de l’impression générale que dégage la publicité.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité en question n’est pas non plus de nature à être prise au premier degré par le consommateur moyen ni en ce qui concerne le comportement au volant montré ni en ce qui concerne le fait de consommer une boisson au volant.

Vu ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité en question ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.