FORTE PHARMA - 28/05/2018

Annonceur: 
FORTE PHARMA
Produit/Service: 
XtraSlim 700
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Lundi, 28 mai 2018
Description de la publicité

Le spot met deux femmes en scène et commence avec le texte à l’écran : « Vous voulez perdre du poids ? * ». On voit la femme 1 qui fait du jogging puis la femme 2 qui la croise en marchant et la regarde en souriant. Le spot montre ensuite la femme 2 sur un divan qui avale une pilule avec un verre d’eau, avec à l’avant plan une boîte du produit en question. Elle enfile ensuite un manteau et se dirige vers une pharmacie. La femme 2 croise la femme 1 qui est toujours en train de faire du jogging et la regarde en riant.

VO : « Vous voulez perdre du poids ? Et le sport n’est pas toujours votre fort ? XtraSlim 700 brûle 700 calories par jour et c’est scientifiquement prouvé. Pour mincir, juste un petit effort : courir à la pharmacie ! XtraSlim 700 de Forté Pharma, fortez vous mieux. ».

Texte en rouge à l’écran : «700 kcal brûlées par jour* » où le chiffre passe progressivement de 22 à 700 et ensuite « scientifiquement PROUVÉ* » et une image de la boîte du produit en question. La mention suivante en petits caractères défile à l’écran : « *Le cassis facilite la perte de poids en complément de mesures diététiques. Le wakamé contribue au métabolisme des graisses, qui aide au contrôle du poids. Etude scientifique menée sur 59 personnes pendant 28 jours. Complément alimentaire disponible en pharmacie et parapharmacie ».

Pendant toute la durée du spot, en dessous en petits caractères : « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www.mangerbouger.fr ».

Motivation de la plainte

La plaignante a communiqué que selon cette publicité, il suffit d'ingérer des comprimés soi-disant amincissants pour perdre l'excédent de graisse. Or, la Fédération Wallonie-Bruxelles se bat depuis plusieurs années pour promouvoir le sport et ses bienfaits sur la santé. Elle est choquée par cette publicité dont le message est pour elle : pourquoi est-ce que je me fatigue à faire du sport (et à adapter mon alimentation en mangeant le plus sainement possible) pour perdre mon excédent de graisse s'il me suffit d'aller en pharmacie pour acheter une petite boite et ingérer quotidiennement des pilules ?
Selon elle, il est important d'indiquer que ce "médicament" est un complexe alimentaire et qu'en aucun cas il ne peut être utilisé à la place d'une hygiène de vie correcte et active. Les jeunes filles/femmes de cette époque sont tellement centrées sur leur corps qu'il est dangereux de promouvoir un tel message.

Position de l'annonceur

L’annonceur estime que le message véhiculé par le spot en question a été mal perçu par la plaignante. En effet, on y voit une femme qui court pour perdre du poids. Ensuite, on évoque le fait que, pour certaines personnes, faire du sport « n’est pas toujours leur fort ». Selon l’annonceur, cela ne signifie pas qu’elles ne pratiquent aucune activité physique mais que celle-ci ne suffit pas à leur permettre d’obtenir des résultats significatifs. Pour ces personnes, le complément alimentaire XtraSlim 700 peut aider à perdre du poids, mais uniquement en accompagnement de mesures diététiques et dans le cadre de la pratique d’une activité physique régulière comme cela est bien indiqué sur l’écran publicitaire. Il regrette que la phrase « Pour mincir, juste un petit effort : courir à la pharmacie ! » qui est un trait d’humour ait mal été interprétée.

L’annonceur a communiqué que la mention « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière » est présente tout au long du spot et qu’il mentionne également clairement qu’il s’agit d’un complément alimentaire.

En conclusion, il ne pense pas induire le consommateur en erreur avec cette publicité qui est basée sur une étude scientifique et qui comporte les mentions règlementaires d’usage.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot en question et de la plainte qui le concerne ainsi que de la réaction de l’annonceur.

Il est d’avis que les déclarations de la voix-off du spot (« Et le sport n’est pas toujours votre fort ? (…) Pour mincir, juste un petit effort : courir à la pharmacie ! ») en combinaison avec les images utilisées donnent vraiment l’impression que la femme qui utilise le produit ne doit rien faire d’autre que de prendre le produit pour perdre du poids et ne doit notamment pas faire de sport ou d’autre activité physique particulière.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a cependant noté que le produit peut aider à perdre du poids, mais uniquement en accompagnement de mesures diététiques et dans le cadre de la pratique d’une activité physique régulière, et a constaté que ceci est également confirmé dans le texte en petits caractères à l’écran auquel l’annonceur se réfère et dans lequel il est question de faciliter la perte de poids en complément de mesures diététiques et d’aider au contrôle du poids.

Selon le Jury, le spot introduit ainsi une divergence entre les propriétés que l’annonceur veut apparemment attribuer à son produit et l’impression principale globale qu’il crée avec sa publicité.

À cet égard, le Jury a estimé, sur la base des données dont il dispose et compte tenu de la plainte sur laquelle il doit se prononcer, qu’en tout état de cause, la combinaison des mots utilisés et des images dans le spot met en avant comme impression principale du message publicitaire dans le chef du consommateur moyen que c’est simplement et uniquement grâce au produit qu’une personne perd du poids, et que la publicité omet donc de communiquer suffisamment clairement que le produit tend seulement à y contribuer, comme l’annonceur l’admet cependant lui-même.

Le Jury a donc estimé que le spot en question est de nature à pouvoir tromper le consommateur moyen sur ce point.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base des articles 3 et 5 du Code de la Chambre de Commerce Internationale, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut, de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé que le spot en question ne sera plus diffusé.