FONDATION CONTRE LE CANCER - 18/06/2019

Annonceur: 
FONDATION CONTRE LE CANCER
Produit/Service: 
Campagne de sensibilisation à la protection contre les UV
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 18 juin 2019
Description de la publicité

La campagne radio comporte trois spots en néerlandais et le spot suivant en français :  

Homme (avec un accent espagnol) : « Hola, je m’appelle Ramon. Vous les Belges vous aimez bien venir chez moi à la Costa Brava. Et vous vous protégez mieux du soleil ici qu’en Belgica, aiaiai. Alors, cet été, je vous donne 3 petites tapes dans le dos pour vous encouragez à protéger votre peau. Una pour se mettre à l’ombre, dos pour enfiler un vêtement et tres pour appliquer de la protection solaire. Ombre, vêtements et protection solaire, es facil no ? Plus d’info sur cancer.be/3petitestapes. Une initiative de la Fondation contre le Cancer. »  

Motivation de la plainte

La plaignante trouve la publicité discriminatoire et stéréotypée. 
Elle a mentionné que les trois spots en néerlandais contiennent chaque fois pour ainsi dire des ‘profils d’étrangers’ qui parlent le flamand avec un mauvais accent, ce qui leur donne selon elle une image péjorative et a également un effet discriminatoire, car on suppose que les personnes de cette nationalité ne seraient pas capables de "parler le néerlandais normalement". Elle a elle-même eu une éducation bilingue (avec un père et un grand-père qui ont grandi en Espagne) et n'a jamais entendu un Espagnol parler le néerlandais de cette manière, ni un Italien d'ailleurs.   
L'humour est certainement important pour elle mais si une caricature est faite, elle doit alors correspondre à la réalité selon elle, et elle ne peut néanmoins pas discriminer au moins trois groupes de population spécifiques et créer une image péjorative d'eux-mêmes et de leur connaissance existante ou inexistante de la langue néerlandaise. 

Position de l'annonceur

L'annonceur est d’avis que cette plainte, où quelqu'un croit qu'il y a une intention de discriminer les personnes d'origine étrangère, est totalement injustifiée. 

Il a souligné que la campagne en question diffuse des messages de santé d'une grande importance, avec des conseils sur la protection contre les rayons UV. Il faut savoir que les rayons UV, quelle que soit leur origine, naturelle ou artificielle, sont responsables de plus de 90% des cancers de la peau. L'incidence de ces cancers est en augmentation en Belgique. En 2015, 37 000 nouveaux diagnostiques ont été enregistrés. La bonne nouvelle est que ces cancers peuvent largement être évités par des changements de comportement. La dernière enquête menée par la Fondation, en 2017, a montré que les Belges se protègent beaucoup mieux du soleil lorsqu'ils partent en vacances à l'étranger, généralement dans le sud, que lorsqu'ils participent à des activités de plein air en Belgique. C'est pourquoi l'annonceur a jugé logique de donner la parole à des personnes du sud, d'Espagne, d'Italie ou de Grèce, afin qu'elles s'adressent de leurs pays d'origine respectifs aux vacanciers belges et leur conseillent de protéger leur peau en Belgique aussi, comme ils le font en Espagne, en Italie ou en Grèce.   

Il trouve donc qu'il est également particulièrement courtois d'utiliser les langues nationales belges pour protéger la santé des Belges. La plupart des Belges ne seraient pas en mesure de rendre cette politesse linguistique. Pour que la réalité des accents ne soit pas déformée, les acteurs qui ont réalisé ces enregistrements sont tous d'origine espagnole, italienne ou grecque.   

Pour l'annonceur, il n'y a pas le moindre soupçon de moquerie dans ce spot radio et il regrette vraiment que cela passe pour de la moquerie ; cela n'a clairement jamais été son intention. Il y voit tout au plus un regard ludique sur les Belges qui semblent se comporter avec insouciance face au soleil dans leur propre pays.  

Décision du Jury

Le Jury a constaté que les spots radio en néerlandais, dans le cadre d'une campagne de sensibilisation de l'annonceur à la protection contre les UV, mettent respectivement en scène un Espagnol, une Italienne et une Grecque, qui diffusent chacun avec un accent le message selon lequel les Belges doivent non seulement se protéger du soleil en tant que touristes dans les pays du sud mais doivent également le faire en Belgique. Il existe également une version en français du spot avec l'Espagnol.   

Suite à la réponse de l'annonceur, il a entre autres noté que celui-ci, constatant que les Belges se protègent beaucoup mieux du soleil lorsqu'ils partent en vacances à l'étranger, généralement dans le sud, que lorsqu'ils participent à des activités de plein air en Belgique, visait à donner la parole à des acteurs originaires du sud, d'Espagne, d'Italie ou de Grèce, pour s'adresser aux Belges, de leurs pays d'origine respectifs, en néerlandais ou en français pour protéger leur santé.   

Le Jury est d'avis que cet objectif poursuivi par l'annonceur ressort clairement des spots et que l'utilisation des accents respectifs dans ces spots n'est pas de nature à être considérée comme un stéréotype allant à l’encontre de l'évolution de la société.   

Il est également d'avis que les spots ne sont pas de nature à être perçus par le consommateur moyen comme insultants ou discriminatoires à l'égard des groupes de population en question mais que les personnes en question sont justement représentées de manière positive et courtoise, sans créer une image péjorative en ce qui concerne leurs compétences linguistiques.  

Le Jury a dès lors estimé que ces spots ne contiennent pas d’éléments dénigrants à l’encontre de certains groupes de personnes et qu'ils n'encouragent pas ni ne tolèrent la discrimination fondée sur l'origine ethnique ou nationale.   

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que les spots radio en question ne sont pas contraires aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoignent pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur. 

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points.  

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.