FIAT - 07/11/2003

Annonceur: 
FIAT
Produit/Service: 
Fiat Panda
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Recommandation de suspension aux médias
Date de clôture: 
Vendredi, 7 novembre 2003
Description de la publicité

Une affiche montre une voiture de la marque qui est garée de manière transversale dans une rue étroite qu'elle obstrue totalement afin de mettre en évidence la compacité. Texte : « New Panda. Appelez-moi city car, mais ne m'appelez pas baby ».

Motivation de la plainte

Cette publicité montre une voiture qui est garée en contradiction avec le code de la route. Aucun piéton, cycliste, utilisateur de fauteuil roulant ou une autre voiture ne peut passer.
 

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il s'agit d'humour et que la voiture est représentée de telle façon qu'il n'est pas possible de le faire en réalité. De plus, il s'agit d'un chemin privé où le propriétaire de la voiture a le droit de le faire.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que la voiture en question est représentée de manière à mettre en évidence sa compacité, mais qu'elle gêne les autres usagers de la route (piétons, cyclistes, handicapés,…) ce qui est contraire à l'art. 5 du code Febiac. Il ne ressort nulle part de la représentation qu'il s'agit d'un chemin privé et dès lors le consommateur moyen peut la percevoir comme étant une représentation d'une voie publique accessible aux usagers faibles. La banalisation d'un comportement répréhensible vis-à-vis des autres usagers de la route peut indirectement inciter à un tel comportement. En conséquence et sur base de l'art. 5 du code Febiac, le Jury a recommandé à l'annonceur de ne plus diffuser cette publicité, dans quelque media que ce soit.

L'annonceur a fait valoir qu'il ne partage pas la position du Jury, mais que la campagne abribus était terminée. Le Jury lui ayant recommandé de ne plus diffuser cette représentation dans quelque media que ce soit, il a invité l'annonceur de lui confirmer qu'il en sera ainsi. A défaut de réponse positive, le Jury a adressé une recommandation de suspension aux media, conformément l'art. 16 de son règlement.