EVA - 14/04/2020

Annonceur: 
EVA
Produit/Service: 
VeggieChallenge
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 14 avril 2020
Description de la publicité

Le spot radio se déroule ainsi : 
Femme: “Ok, nemen we gewoon allemaal de lasagne met gegrilde groenten? Die is zo lekker hier.” 
Homme: “Nee, nee, nee, sorry, euh, ik ben eigenlijk vleeseter.” 
Femme: “Echt? Waarom?” 
Homme: “Ja, wel dat is beter voor euh.” 
Femme: “En is dat niet lastig als ge bij vrienden of familie gaat eten?” 
Homme: “Ja, soms wel ja, maar vaak houden ze er wel rekening mee hoor.”  
Femme: “Mm.”  
VO: “Veggie is het nieuwe normaal. Zeker deze maand. Doe samen met honderdduizend anderen mee aan de VeggieChallenge en eet één maand vegetarisch. Meer info op evavzw.be”. 

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, le contenu du spot semble discriminatoire et fait passer la personne qui préfère la viande comme anormale, ignorante et qui fait exception. Chacun choisi cependant personnellement de manger végétarien, sous quelque forme que ce soit, ou non et le but de la publicité lui échappe complètement dans la façon dont il est présenté. 

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que le spot publicitaire ne discrimine personne. Selon lui, il se réfère de manière amusante aux questions qu’on pose normalement toujours aux végétariens. A savoir : n'est-ce pas difficile ? Et : comment faites-vous chez les autres ? De cette façon, il voulait montrer qu'en mars - pendant le VeggieChallenge - manger végétarien devient la nouvelle norme. 

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio en question et de la plainte qui le concerne. 

Il a constaté que dans ce spot, on entend une conversation fictive entre un végétarien et un carnivore dans un restaurant. 

Suite à la réponse de l'annonceur, il a également noté que dans cette publicité faisant la promotion de son VeggieChallenge pour manger végétarien au mois de mars, il voulait juste se référer de manière amusante aux questions qui sont normalement toujours posées aux végétariens. 

Le Jury est d'avis que ce qui précède ressort également clairement du spot et que l'approche humoristique est notamment suffisamment manifeste dans ce spot pour qu'il ne soit pas compris par le consommateur moyen dans le sens que lui donne le plaignant. 

Le Jury a dès lors estimé que le spot n'est pas de nature à dénigrer ou à stigmatiser un certain groupe de personnes ni une préférence alimentaire ou un mode de vie en particulier et ne témoigne pas non plus d'un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l'annonceur sur ces points. 

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points.  

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.