EUROPABANK - 12/02/2019

Annonceur: 
EUROPABANK
Produit/Service: 
Crédit à la consommation
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Légalité
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Finance et assurances
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 12 février 2019
Description de la publicité

L’affiche avec le titre « Ne reportez pas ce nouveau hobby trop longtemps. » montre une image d’un squelette de cheval avec une selle.
En dessous, les mentions suivantes :
« Si vous osez y croire, nous aussi.
Demandez votre prêt personnel à tempérament sur europabank.be ou appelez gratuitement le 0800 25 026.
Europabank
La banque qui ose.
Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent. ».

Motivation de la plainte

La plaignante a communiqué que différentes campagnes sont menées chaque année, y compris par le ministre Weyts, contre les mauvais achats d'animaux. Un cheval coûte chaque mois beaucoup d’argent après l’achat, facilement 300 à 400 euros. L'achat peut alors peut-être être financé par un emprunt mais s'il faut le rembourser mensuellement en plus des frais supplémentaires de soins, vétérinaire, forgeron, ... de nombreux chevaux seront selon elle abandonnés et les refuges sont déjà surchargés. Elle trouve qu'on ne peut pas faire de la publicité de cette manière.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique « Plus d’info – Règlement du Jury ») qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de l’affiche qui évoque un prêt en vue d’un nouveau hobby – l’équitation - et de la plainte qui y a trait.

Il tient tout d’abord à souligner qu’il ne lui appartient pas de se prononcer sur l’objet même des crédits proposés mais qu’il examine le contenu publicitaire en tant que tel.

Suite à un dossier antérieur relatif à cette campagne d’affichage, le Jury a noté que l’annonceur a choisi d’illustrer les rêves éventuels de ses clients en utilisant des images symboliques ainsi que le fait qu’il veut leur proposer des solutions à cet égard sous le slogan « Si vous osez y croire, nous aussi. ».

Selon le Jury, la publicité n’incite pas pour autant les consommateurs à contracter des crédits de manière inconsidérée, en l’espèce pour acheter un cheval sans tenir compte des coûts supplémentaires que cela implique.

Le Jury est donc d’avis que l’affiche en question ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l’annonceur sur ce point.

Par ailleurs, le Jury a noté qu’il s’agit d’une publicité pour un prêt personnel à tempérament, publicité encadrée par différentes dispositions légales.

A ce sujet, il a notamment constaté que l’affiche mentionne le slogan obligatoire « Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent. ».

De manière générale, le Jury a estimé que la publicité en question ne va pas à l’encontre des dispositions applicables en la matière.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a dès lors estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.