EURODRESSAGE - 21/01/2020

Annonceur: 
EURODRESSAGE
Produit/Service: 
Eurodressage Equimarket
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 21 janvier 2020
Description de la publicité

La page web pour la promotion d’ Eurodressage Equimarket a comme titre “How to Market Your Horse or Pony For Sale on Eurodressage?” et contient entre autres le texte suivant :
“Internet is all about connecting people and making the world smaller. Eurodressage offers a set of promotion pages of ponies and horses for sale in our “Equimarket”, a well visited section of the Eurodressage website.
Do you have a Top dressage horse or pony for sale or a young future prospect and you would like to have it advertised on our website which is visited by many equestrian enthusiats?
Advertising your Horse for Sale on Eurodressage
We create a custom-made sales ad for your horse or pony in which he is presented in detail, his performance record highlight and the owner contact info available at the bottom of the page. If your horse is being shown, we can update the page with its latest achievements and prizes.
Your sale page is tailor-made to your horse. The promotion page is of unrestricted length and will feature bloodline information, a variety of pictures, the horse's achievements, character, training info and much more. There is also a video clip is included in the entire advertisement.
Because of this complete package, your horse gets marketed in the most complete way to which a print magazine can never match.
Futhermore, Eurodressage is the BEST visited dressage website on the Internet with over 30 million hits per month. Your horse will get seen, without a doubt.”.

Motivation de la plainte

La plaignante a renvoyé au fait que le site web prétend qu’il est le “BEST visited dressage website on the Internet with over 30 million hits per month” et a mentionné que l’annonceur ne semblait pas pouvoir justifier un chiffre tellement impressionnant concernant les statistiques de son site web. Selon la plaignante, il s’agit de publicité mensongère.

Position de l'annonceur

L'annonceur a tout d'abord communiqué que son site web est un site spécialisé dans les sports équestres, et plus précisément uniquement dans la discipline du dressage, créé en tant que hobby en 1997 (alors appelé Belgian Junior Riders Online) et en 2000 comme Eurodressage. C’est devenu une société à responsabilité limitée en 2007 parce que des personnes ont demandé de pouvoir mettre leurs chevaux en vente sur le site web. Il ne fait pas de publicité pour ses services sur d'autres sites ou dans des magazines (imprimés ou numériques). Eurodressage est un site autonome sur internet, sans conflits d'intérêts ni liens commerciaux avec d'autres sites. Le seul endroit où il donne des informations sur la façon de placer une publicité est sur la page en question (rédigée en 2009). Les tarifs pour une publicité sont également les mêmes depuis 12 ans.

Sur le fond, l'annonceur a communiqué sur la base de ses statistiques de visite qu'on peut clairement voir qu'il a eu plus de 30 millions de visites chaque mois en 2017. La page à laquelle se rapporte la plainte n'a également pas été mise à jour depuis 2017 et il ne savait plus du tout ce qui s'y trouvait. En 2018, il a présenté une nouvelle mise en page et un changement dans les statistiques y a effectivement été constaté. Il l’attribue à la prédominance de plus en plus importante de Facebook mais a également souligné que cette année-là par exemple les "visiteurs uniques" ont augmenté. Cependant, il n'a absolument aucun problème à remplacer la référence aux 30 millions de visites sur cette page du site web. Ces statistiques fluctuent tellement qu'il ne suit pas vraiment cette petite ligne chaque mois. S'il créait ainsi une "fausse image commerciale", alors c’était de manière totalement inconsciente.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la mention publicitaire sur la page web en question et de la plainte qui la concerne.

Il a notamment constaté que la page web contenait l’affirmation suivante au moment de la plainte : « Futhermore, Eurodressage is the BEST visited dressage website on the Internet with over 30 million hits per month. ».

Sur la base de la plainte qui doute de ce chiffre, le Jury a demandé à l’annonceur de justifier l’affirmation susmentionnée.

Suite à la réaction de l’annonceur, il a entre autres noté que le site web promu a eu plus de 30 millions de visites chaque mois en 2017 mais que l'annonceur n'a plus mis à jour la page avec l’affirmation en question par la suite en raison d’un oubli, nonobstant une diminution du nombre de visites qu'il attribue à l'importance accrue de Facebook en tant que canal de communication.

Bien que le Jury ne souhaite pas mettre en doute la bonne foi de l'annonceur, il considère que cela n'enlève rien au fait que le texte en question était encore bien présent au moment de la plainte en tant qu’affirmation absolue et factuelle pour promouvoir le service en question, qui ne correspondait toutefois plus à la réalité.

Il a notamment estimé que l’affirmation est donc bien de nature à pouvoir tromper le consommateur moyen concernant les caractéristiques du service promu.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base des articles 4 et 5 du Code de la Chambre de Commerce Internationale (Code ICC), le Jury a donc demandé à l’annonceur de modifier la publicité sur ce point et à défaut de ne plus la diffuser.

Suite

À cet égard, le Jury a noté que l’affirmation en question avait déjà été supprimée de la page web en question directement après la réception de la plainte.