ESAG FOUNDATION - 07/09/2005

Annonceur: 
ESAG FOUNDATION
Produit/Service: 
Campagne de sensibilisation
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Jury
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 7 septembre 2005
Description de la publicité

Une annonce avec comme titre : “Nombre de gens très respectables financent des attaques-suicides. Sans le savoir. » comporte un texte informatif au sujet du financement du terrorisme: « … D'où vient l'argent ? Malheureusement, la plupart des fonds sont levés dans la plus grande innocence. Ils sont collectés parmi nous tous, auprès de gens respectables, qui pensent bien faire, et qui donnent, euro après euro, à des associations «caritatives » et à des organisations sociales douteuses… » En dessous se trouve le logo de l'association en question avec la mention du site Web et le baseline suivant : « Il n'y a pas d'avenir dans le terrorisme. »

Motivation de la plainte

Le Jury est préoccupé par le fait que l'affirmation est exprimée de manière peu nuancée dans la mesure où les « associations caritatives » et « les organisations sociales douteuses » ne sont pas listées. Il est également préoccupé par le fait que ce message comporte le risque d'engendrer une équivoque dans l'esprit du public pouvant avoir pour conséquence que celui-ci ne verse plus du tout de dons à des associations caritatives.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il publie ses messages contre le terrorisme depuis 2003 et qu'à ce jour il n'a pas reçu la moindre objection officielle. Il a expliqué qu'il y a trois raisons de ne pas nommer des organisations douteuses :
1)Il y en a trop et la liste complète se trouve sur des sites internet officiels, tels que ceux des Nations Unies et de l'Union Européenne ;
2)Une fois publiées, ces listes deviennent en général inutiles : une fois que la « tête » est coupée, il en apparaît de nouvelles ;
3)Ces organisations sont presque exclusivement islamiques et son souci a été de ne pas les appeler « islamiques », ce qui aurait pour unique effet de pousser au mépris et d'accentuer les divisions actuelles entre les différentes religions européennes.

Quant à la dissuasion au don, l'annonceur a souligné que son message est destiné à dénoncer le financement du terrorisme et que le seul objectif est de créer une prise de conscience de l'existence de telles organisations afin d'encourager le public à réfléchir par deux fois à l'identité de l'organisation qu'il s'engage à soutenir.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que ce message publicitaire a vraisemblablement pour objectif de susciter l'esprit critique du consommateur quant au financement du terrorisme. Néanmoins, le Jury a estimé qu'en se limitant à faire référence à « des associations ‘caritatives' » et à « des organisations sociales douteuses» sans autre précision à ce sujet, ce message comporte le risque d'engendrer une équivoque dans l'esprit du public pouvant avoir pour conséquence que celui-ci ne verse plus du tout de dons à des associations caritatives ou à des organisations sociales.
Sur la base des articles 1 et 4 du Code CCI, le Jury a recommandé de modifier la publicité en question de manière à ce que celle-ci précise la/les source(s) où peut être consultée la liste officielle de ces associations ou organisations. A défaut de modification, le Jury a recommandé de ne plus diffuser ce message publicitaire.

Suite

L'annonceur a confirmé que si cette publicité devait paraître à nouveau, il tiendra compte de la recommandation du Jury et apportera les modifications demandées.