ENGIE ELECTRABEL - 29/11/2017

Annonceur: 
ENGIE ELECTRABEL
Produit/Service: 
Boxx
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Energie et combustibles
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 29 novembre 2017
Description de la publicité

Sous le logo de l’annonceur et le slogan « boxx, votre consommation d’énergie est enfin entre vos mains », les affiches montrent un robot à côté d’un écran. Sur cet écran se trouvent en haut les mots « Accueil – BOXX – Statut consommation (à côté d’une icône d’un pouce en l’air) », en dessous à gauche « Relevé mensuel » et à droite « Voir l’explication », avec en dessous, 4 blocs de hauteur décroissante avec « Sept – Oct – Nov – Déc » et le symbole €.

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, l’affiche est mensongère sur deux points pour le consommateur.
Premièrement, il n’est selon lui pas clair de savoir si le graphique concerne l’influence du boxx sur la consommation mensuelle ou l’influence sur la facture mensuelle.
Deuxièmement, le graphique donne selon lui l’impression que grâce à boxx il y aura une très grande influence sur la consommation ou la facture. Mais en regardant les mois de septembre à décembre, il lui semble mensonger de dire qu’il y aura une diminution car pendant ces mois la consommation des familles augmente typiquement vu les températures plus froides.

Position de l'annonceur

L’annonceur a tout d’abord communiqué que son thermostat intelligent nommé « boxx » peut faire en sorte de différentes manières qu’une famille consommera moins d’énergie. Vu que le consommateur peut savoir combien il consomme en temps réel, quel appareil consomme combien via l’utilisation de prises intelligentes, à quels moments la consommation d’énergie est maximale et qu’une comparaison facile devient possible avec des périodes de consommation antérieures et d’autres utilisateurs de boxx similaires, l’utilisateur peut être encouragé à modifier ses habitudes de consommation et si nécessaire à éteindre certains appareils ou à diminuer leur utilisation. La réelle économie d’énergie dépend bien sûr des mesures prises par un utilisateur.

En ce qui concerne le message publicitaire en question, il a ensuite communiqué qu’avec le slogan utilisé, la caractéristique principale du produit est mise en avant, à savoir que l’utilisateur a un meilleur contrôle de sa consommation d’énergie par l’information détaillée rendue possible grâce au produit.

Selon l’annonceur, la plainte est non fondée sur les deux points et il n’est pas question de tromperie.

Le produit donne de l’information sur la consommation d’énergie et son coût (indicatif). Le consommateur recevra donc de l’information sur les deux aspects. De plus, il est établi que le coût (indicatif) pour le consommateur est directement proportionnel à sa consommation vu que son coût d’énergie est calculé sur base de sa consommation multipliée par un prix par consommation.

En sus, il est évident selon l’annonceur qu’une utilisation plus intelligente de l’énergie peut mener à une diminution. Cependant, nulle part dans la publicité il n’est dit ou insinué que l’appareil boxx diminuerait automatiquement la consommation d’énergie dans une très large mesure. Selon lui, le consommateur moyen comprendra le message correctement.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance des affiches et de la plainte qui les concerne.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que les affiches concernent son produit « boxx », un thermostat intelligent qui permet à l’utilisateur d’obtenir de l’information sur sa consommation d’électricité et de gaz naturel à la maison, ainsi que sur le coût correspondant, ce qui peut mener l’utilisateur à adapter ses habitudes de consommation et à réaliser une économie d’énergie.

À cet égard, le Jury est tout d’abord d’avis que les affiches mettent bien en avant ce message général concernant la nature et les possibilités du produit promu, sans pour autant formuler une allégation spécifique à prendre à la lettre sur l’ampleur d’une économie effective possible de la consommation/du coût par la représentation graphique utilisée.

Le Jury est de plus d’avis que le fait que, dans la représentation graphique sur les affiches, il n’est pas explicitement mentionné si les rectangles concernent la consommation ou le coût de la consommation n’est pas de nature à influencer le message de la publicité vu que la consommation et le coût sont liés pour le consommateur moyen.

Le Jury a donc estimé que les affiches en question ne sont pas de nature à tromper le consommateur moyen sur ces points.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.